Antiguide de la mode – Charlotte Moreau

anti-guide-de-la-mode-charlotte-moreau

le-resume

« Faut-il se résoudre à être moins lookée que sa stagiaire ? Qui nous délivrera de la tyrannie de la chemise blanche ? Comment prendre vingt ans en 5 minutes ou s’habiller pour faire un créneau ?
Toutes les questions de fond devant être posées sur la mode – oui même par vous, là-bas, avec votre no look (espèce de snob) – sont dans ce manuel de survie vestimentaire.
Car, à bien y réfléchir, qui vous oblige à travailler, vous marier, vous reproduire ou même vous laver ? La vérité, c’est que, riches ou pauvres, seuls ou accompagnés, jeunes ou vieux, propres ou sales, actifs ou passifs, nous sommes égaux devant un seul diktat de la vie moderne : nous habiller. »

monavis

Sans être complètement accro aux blogs, j’avoue suivre un certain nombre de blogueuses et parmi elles Charlotte Moreau alias Balibulle. J’aime bien son écriture, son ton, son autodérision et son sens de la mode et du mélange d’imprimés. Lorsqu’elle a sorti son Antiguide de la mode, je me suis dit qu’un de ces jours, il faudrait bien que je le lise, surtout qu’il ne s’agit pas de reprise de billets de son blog (comme c’est parfois le cas pour des blogs d’illustration). Après une petite alerte sur une plateforme de vente, je me suis enfin procuré le Graal (j’abuse un peu, là) pour presque la moitié du prix frais de port inclus (ça fait un peu radin pour un livre qui vaut 6 euros au départ, mais j’aime acheter mes livres d’occasion).

Le sous-titre du livre – Manuel de survie vestimentaire – m’a fait sourire. Première impression, le livre est très mince, il va être avalé le temps de dire « tarte aux myrtilles » (seuls les amateurs de Tarantino pourront comprendre, je pense). Et bien pas du tout, cet ouvrage/guide/manuel, je l’ai traîné pendant des mois… Chaque chapitre est une nouvelle règle de survie vestimentaire, cela ne se lit donc pas du tout comme un roman. On pioche une règle ou deux dans la salle d’attente du médecin, dans la queue à la poste, dans le bus ou au feu rouge si l’on conduit.

C’est un livre bourré d’humour, de graphiques et de raisonnements incongrus. On y trouve certains bons mots, des situations qui font sourire quand on les imagine. Mais, maintenant que j’ai tourné la dernière page, je suis en peine de trouver un exemple qui m’a fait rire. Vite oublié donc. Mais parfois la légèreté et la frivolité font du bien.

Antiguide de la mode – Charlotte Moreau – J’ai lu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s