La singulière tristesse du gâteau au citron – Aimee Bender

la-singuliere-tristesse-du-gateau-au-citron-aimee-bender

le-resume

« Le jour de ses neuf ans, Rose Edelstein mord avec délice dans le gâteau au citron préparé pour l’occasion. S’ensuit une incroyable révélation : elle ressent précisément l’émotion éprouvée par sa mère, alors qu’elle assemblait les couches de génoise et de crème. Sous la douceur la plus exquise, Rose perçoit le désespoir. Ce bouleversement va entraîner la petite fille dans une enquête sur sa famille. Car, chez les Edelstein, tous disposent d’un pouvoir embarrassant : odorat surpuissant ou capacité de se fondre dans le décor au point de disparaître. Pour ces superhéros du quotidien, ce don est un fardeau. Chacun pense être affligé d?un mal unique, d’un pouvoir qu’il faut passer sous silence. Comment vivre lorsque les petits arrangements avec la vérité sont impossibles ? Comment supporter le monde lorsque la moindre bouchée provoque un séisme intérieur ? »

monavis

J’aime les titres à rallonge, je crie haut et fort mon amour pour les titres à rallonge! Je ne pouvais donc que vouloir me plonger dans un délicieux roman au titre gourmand : La singulière tristesse du gâteau au citron.

Quatrième de couverture : les mots comics et super héros accrochent mon regard… Il ne manquait que paillette pour que mon bonheur soit complet! Je m’installe donc confortablement dans ma lecture, pleine d’espoir. Peut-être un peu trop pleine d’espoir sans doute, mais je suis comme ça (il vaut mieux ne pas me fréquenter à Noël, je fredonne des chants de Noël un mois durant, je veux que tout soit ABSOLUMENT PARFAIT et si je pouvais je viendrais travailler avec un costume de lutin. Malheureusement, je sombre dans une profonde dépression dès le 26 décembre). Bref.

L’écriture d’Aimee Bender est agréable, les personnages plutôt sympathiques et l’on s’amuse à deviner ce que chause membre de la famille peut bien avoir de spécial.

Mais très rapidement quelque chose me chagrine, comme si un nuage gris flottait en permanence au-dessus de la famille Edelstein. Ce sentiment, hélas, ne me quittera pas jusqu’à la fin de ce court roman: « j’ai l’impression que cela ne va pas bien se finir ».

Certains verront peut-être une poésie, comme celle des films de Wes Anderson dans La singulière tristesse du gâteau au citron. (personnellement si j’adore l’esthétique de ses films, je m’ennuie profondément en les regardant…)

La singulière tristesse du gâteau au citron m’a parfois fait penser à un roman que j’aime beaucoup Amours et autres enchantements de Sarah A. Allen. Mais il n’y a pas eu la magie, ni l’enchantement. Pour autant, je ne regrette pas du tout cette lecture. La preuve, cela fait plusieurs mois que j’ai fini ce roman et il me trotte encore dans la tête…

La singulière tristesse du gâteau au citron – Aimee Bender – Point

Publicités

Une réflexion sur “La singulière tristesse du gâteau au citron – Aimee Bender

  1. Pingback: Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill – Jean Régnaud / Emile Bravo | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s