La vie compliquée de Léa Olivier – Catherine Girard-Audet

la-vie-compliquee-de-lea-olivier

le-resume

« Ce premier tome de La Vie compliquée de Léa Olivier nous emmène à Montréal, en compagnie de Léa, 14 ans, qui vient tout juste d’y emménager avec ses parents. Séparée de sa meilleure amie Marilou et de son amoureux Thomas, elle peine un peu à se faire à son nouvel environnement. Il faut dire qu’entre les maladresses de Thomas, pas très doué pour les relations à distance, les filles du lycée qui la prennent de haut et son frère Félix qui joue les beaux gosses, Léa se sent parfois un peu seule. Heureusement, il y a Marilou, à qui elle raconte tout, par mail et par chat. Laquelle la tient au courant de la vie de leur village, des faits et gestes de Thomas et des aléas de sa vie amoureuse… »

monavis

La série de romans épistolaires de la Canadienne Catherine Girard-Audet est désormais adaptée en bande dessinée. Il s’agit d’une série pour les ados, qui a beaucoup de succès au Canada. J’ai eu l’occasion de lire les premiers romans (oui, je sais, j’ai passé la trentaine. Et alors? Ne me juge pas) et ils étaient plutôt sympas.

Léa a quatorze ans et déménage loin de chez elle, de sa meilleure copine et de son copain pour vivre à Montréal. Le roman est une succession d’échange par SMS, MSN et mails avec ses amis. Pour la BD, c’est un peu pareil, mais on voit aussi Léa confrontée à la vie réelle, en direct, il ne s’agit pas seulement de ses aventures racontées à sa copine Marilou.

Cette histoire parle d’intégration, des premiers amours. On s’y retrouve un peu tous finalement, qu’importe l’âge ou la ville où l’on vit.

Le dessin est sympa. Assez enfantin, mais moderne et plutôt précis, pas seulement dans les personnages, mais aussi les décord. J’ai même cherché à reconnaître des quartiers de Montréal ! Petite spécificité des aventures de Léa, c’est que c’est écrit en québécois. Et ça, c’est le fun! Ça pourra sans doute amuser les plus jeunes lecteurs, qui pourront aussi faire quelques révisions d’anglais, car les Montréalais sont bilingues.

Une BD franchement sympa, peut-être même plus que les romans. Mais je ne suis sans doute pas très objective, en fan absolue du Canada et du québécois.

La vie compliquée de Léa Olivier – Catherine Girard-Audet – K Editions

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s