Sur ma peau – Gillian Flynn

sur-ma-peau-gillian-flynn

photostudio_1555885361723

« La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà, l’été dernier, une enfant avait été sauvagement assassinée… Une jeune journaliste, Camille Preak, se rend sur place pour couvrir l’affaire. Elle-même a grandi à Wind Gap. Mais pour Camille, retourner à Wind Gap, c’est réveiller de douloureux souvenirs. A l’adolescence, incapable de supporter la folie de sa mère, Camille a gravé sur sa peau les souffrances qu’elle n’a pu exprimer. Son corps n’est qu’un entrelacs de cicatrices… On retrouve bientôt le cadavre de la fillette. Très vite, Camille comprend qu’elle doit puiser en elle la force d’affronter la tragédie de son enfance si elle veut découvrir la vérité… »
coupdecoeur

Les apparences, adapté au cinéma sous le titre Gone Girl, m’avait déjà beaucoup plu, par son aspect glaçant et clinique. En voyant Sur ma peau en livre de poche, j’ai pensé qu’il y avait peu de risque qu’il ne me plaise pas. (Comment ça, je fais trop confiance ?). Sur ma peau est le premier roman de Gillian Flynn, édité six ans avant Les apparences – entre temps, il y a eu Les lieux sombres et il faut que je le trouve… – (Comment ça, monomaniaque ?). On s’englue dans cette histoire aux personnages troubles. Difficile de savoir qui est le plus cinglé de Wind Gap, la mère étouffante qui semble vouloir toujours soigner ses filles, Camille qui se scarifie à tel point qu’il ne lui reste presque plus de peau vierge sur le corps, sa demi-sœur et son attitude qui fait froid dans le dos où le beau-père qui semble se fondre dans le décor comme un coussin sur un divan ? La détresse de Camille fait mal, ce besoin de s’écrire sur le corps dès qu’elle tient quelque chose de pointu dans les mains, a provoqué certaines sueurs froides, des relents de malaises adolescents où l’on se fait mal au corps pour moins souffrir dans sa tête. Comme pour Les apparences, le dénouement nous met mal à l’aise. Gillian Flynn a un talent, celui de trouver le petit détail qui fait basculer un fait divers et profonde horreur et fait courir sur la peau le frisson de la chair de poule.

photostudio_1555881547414

Sur ma peau – Gillian Flynn – Le livre de poche – 381 pages (septembre 2006)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

3 réflexions sur “Sur ma peau – Gillian Flynn

  1. Pingback: La deuxième vie d’Amy Archer – R.S. Pateman | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: Les lieux sombres – Gillian Flynn | Mademoiselle Maeve

  3. Pingback: Les réponses – Elizabeth Little |

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s