La faiseuse d’anges – Camilla Läckberg

la-faiseuse-d-anges-camilla-lackberg

le-resume

« Pâques 1974. Sur l’île de Valö, aux abords de Fjällbacka, une famille disparaît sans laisser de traces. La table du dîner est soigneusement dressée, mais tous se sont volatilisés, à l’exception de la fillette d’un an et demi, Ebba. Sont-ils victimes d’un crime ou sont-ils tous partis de leur plein gré ? L’énigme ne sera jamais résolue. Des années plus tard, Ebba revient sur l’île et s’installe dans la maison familiale avec son mari. Les vieux secrets de la propriété ne vont pas tarder à ressurgir… »

monavis

Incroyable ! Je réalise que je n’ai jamais parlé de Camilla Läckberg ici, alors qu’elle fait partie de mes auteurs fétiches. J’ai tous ses romans, même son livre de cuisine sur Fjällbacka, A table avec Camilla Läckberg (j’avoue que toutes les recettes ne me tentent pas, mais je vais me lancer un de ces quatre avec celle des fameux roulés à la cannelle que l’on retrouve dans ses romans).

Camilla Läckberg, j’ai accroché dès son premier roman La princesse des glaces. J’adore les polars nordiques. Oui, oui, je sais, comme tout le monde. Bref. Passons. Mais avec cette auteure, il y avait un truc en plus, un truc… « de filles ». Des références à Bridget Jones ou Weight Watchers, qui peuvent rebuter certains lecteurs qui préfèrent le style plus brut de l’Islandais Arnaldur  Indriðason (que j’adore aussi) ou du Danois Jussi Adler Olsen. Je m’égare, revenons à Camilla Läckberg.

Attention, quand je parle de trucs « de filles », je ne dis pas qu’il s’agit de littérature « genrée ». On a bien le droit de lire ce que l’on veut d’abord et ce n’est pas parce que l’héroïne a quelques kilos de trop – à son goût – que les intrigues passent au second plan. Si vous appréciez les histoires bien glauques, ses romans devraient vous plaire. Il y a pour l’instant huit tomes à la série Erica Falck et Patrik Hedström. J’avoue que lorsque un nouveau sort, j’ai tendance à tous les relire avant le commencer (je sais, je suis cinglée), histoire de me mettre bien dans l’ambiance.

Il y avait eu un petit bémol pour La sirène (tome 6). Je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais j’ai eu la sensation d’avoir déjà lu ce livre, à tel point que je connaissais la fin. Alors à moins d’être somnambule et de lire dans mon sommeil, l’auteure a dû s’inspirer de quelque chose.

Revenons à La faiseuse d’anges (je suis bavarde aujourd’hui). Comme d’habitude, Camilla Läckberg mêle passé et présent jusqu’à ce qu’ils se rejoignent. Une famille volatilisée en 1974, une fillette qui revient sur les lieux du drame pour tenter d’en oublier un autre. Et Erica, toujours aussi curieuse, va mettre son nez dans l’histoire. On y retrouve, avec un certain plaisir, tous les personnages de la série, qui évoluent et ne font pas seulement dans la figuration dans l’intrigue. La faiseuse d’anges m’a totalement réconciliée avec l’auteure (oui, La sirène m’avait laissé un drôle de goût dans la bouche) et maintenant j’attends le prochain…

La faiseuse d’anges – Camilla Läckberg – Actes sud, série noire

Publicités

Une réflexion sur “La faiseuse d’anges – Camilla Läckberg

  1. Pingback: Le dompteur de lions – Camilla Läckberg | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s