Je n’ai pas (encore) rencontré l’homme idéal – Anita Heiss

Je-n-ai-pas-encore-rencontre-l-homme-ideal-anita-heiss

le-resume

« Alice a vingt-huit ans. Elle est belle, indépendante, et accumule les rendez-vous galants. Sa vie va pourtant basculer lors d’une soirée entre anciennes copines de lycée: fatiguée d’entendre ses camarades parler de leurs mariages et de leurs enfants en ayant l’air d’avoir perdu toute capacité de réflexion, Alice décide de leur prouver que le contraire est possible. Elle trouvera l’homme parfait, elle l’épousera avant d’avoir trente ans et elle aura des enfants tout en poursuivant sa carrière. »

monavis

Je me souviens qu’en revenant de vacances, je me suis dit : « bon, on va faire une petite pause sur les achats de livres et les virées à la bibliothèque, du moins tant que la pile de romans située près de mon lit et menaçant de l’assommer, voire de me crever un œil à chaque mouvement brusque n’aura pas diminué au moins de moitié ». Depuis, je pense avoir acheté au moins sept romans… Hum hum.

Bon, en même temps, j’ai acheté certains d’entre eux en solderie, neufs et à tout petit prix. Comment résister ? Je n’ai pas (encore) rencontré l’homme idéal d’Anita Heiss fait donc partie de mes derniers achats compulsifs.

Anita Heiss est une romancière et poétesse australienne, les aventures de son héroïne Alice Aigner se déroulent donc en Australie. Alice à 28 ans et au cours d’une énième soirée avec des filles mariées avec enfants qu’elle trouve si différente d’elle, elle décide de se trouver un mari avant ses trente ans, tout en restant la même et en n’abandonnant pas sa carrière.

Alice n’est as comme la plupart des héroïnes de chick-lit que l’on peut rencontrer. Elle n’est pas maladroite, elle ne manque pas de confiance en elle. Elle se trouve belle, indépendante et apprécie son célibat. Elle n’a pas vécu une dramatique histoire d’amour qui l’empêche de se reconstruire. Non, Alice est bien dans ses escarpins, elle veut juste rencontrer l’homme parfait pour elle. Alice est également aborigène. Et ce roman m’a permis d’en savoir plus à propos des Koori et des relations entre les Australiens et les Aborigènes.

Dans sa quête de l’homme idéal, Alice rencontre beaucoup d’hommes, par le biais de ses copines, de ses collègues, de soirées dans les bars et c’est assez drôle. Après, soyons honnêtes, le style n’est pas transcendant et j’avoue que j’étais assez pressée de finir Je n’ai pas (encore) rencontré l’homme idéal pour enchaîner sur autre chose (et faire à nouveau baisser ma pile de romans…).

Je n’ai pas (encore) rencontré l’homme idéal – Anita Heiss – Éditions de La Lagune

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s