Étiquette et espionnage – Gail Carriger

photostudio_1453414922452

le-resume

« C’est une chose que d’aprendre à faire une révérence comme il faut. C’en est une autre que d’apprendre à la faire en lançant un couteau.
Angleterre, début du XIXe siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre mère : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mme Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady, aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Mlle Géraldine pour le perfectionnement des jeunes dames de qualité.
Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage – le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr.
Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante. »

monavis

Si vous aimez l’univers steampunk, les romans victoriens, les loup-garous, les vampires, les ombrelles et les réticules, Étiquette et espionnage devrait vous plaire.

Je connaissais l’auteure avant de démarrer le premier tome du Pensionnat de Melle Géraldine. Gail Carriger a écrit Le protectorat de l’ombrelle, une saga super bien fichue mettant en scène un personnage fort sympathique – sorte d’héroïne victorienne badass – appelée Alexia Tarabotti. Alors quand j’ai vu qu’une nouvelle série était sortie, je n’ai pas hésité très longtemps (douze secondes à peu près).

Cette nouvelle série met en scène une jeune fille de quatorze ans, Sophronia Temminnick, qui intègre le « pensionnat de Melle Géraldine pour le perfectionnement des jeunes dames de qualité ». Dans cette école, les recrues apprennent l’art de marcher élégamment, de faire la révérence, de battre des cils, mais également d’empoisonner efficacement une cible ou de se servir d’une arme blanche. Ai-je oublié de vous dire que l’école flotte dans les airs ?

Sophronia découvre son école et se trouve confrontée à des bandits de haut vol, se prend d’affection pour un méchanimal, des soutiers et un enfant féru d’inventions que l’on a pu croiser adulte dans Le protectorat de l’ombrelle (ce n’est pas le seul personnage que l’on retrouve d’ailleurs, c’est chouette !). Et ça commence plutôt bien. Ça tombe bien, j’ai eu les deux tomes suivants à Noël !

Étiquette et espionnage, Le pensionnat de Melle Géraldine tome 1 – Gail Carriger – Orbit

Publicités

11 réflexions sur “Étiquette et espionnage – Gail Carriger

  1. Merci de partager cette review de Finishing School (Etiquette & Espionage)! Gail gagnerait à être encore plus connue en France (Soulless est une série géniale — D’ailleurs, est-ce que la version Manga de Soulless est vendue en France, aussi?) et c’est, accessoirement, une auteur vraiment sympa ! J’avais échangé par email avec elle avant le lancement de mon premier livre, et elle m’avait très gentiment conseillé sur l’aspect, justement, de passer du livre à la BD.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Camilla,
      Merci de ton message ! Apparemment on trouve le Manga sur Amazon, je n’en avais même pas entendu parler avant de faire des recherches pour ma chronique (les dessins sont très chouettes). Tu as de la chance d’avoir pu échanger avec Gail Carriger. Elle doit être très sympa. Trouve-t-on tes livres en français ?
      Bonne journée,
      Maeve

      J'aime

      • Bonjour Maeve,

        non, je n’écris qu’en anglais pour le moment. J’ai traduits quelques chapitres pour m’amuser, et j’ai eu quelques premiers contacts avec des éditeurs français, mais je pense que je vais d’abord finir la série (#3 en Juillet et #4 –et dernier– en 2017), et si rien n’a bougé, je me mettrai sérieusement à harceler les éditeurs français. 🙂 (Je dois bien arriver à trouver un public pour de la chick-lit violente avec des ornithorynques tueurs dans mon beau pays!)

        Bonne journée,

        Camille

        Aimé par 1 personne

  2. Ah, il est sur ma PAL celui-là ! Ca me rassure de lire que tu l’as aimé ! 🙂
    (et non, je n’ai pas de facebook pour le blog, comme je n’ai pas beaucoup de personne à le suivre, je me suis dit que ça n’en valait peut-être pas la peine)
    En tout cas merci encore pour ton lien sur fb, c’était super gentil !

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Corsets et complots – Gail Carriger | Mademoiselle Maeve

  4. Pingback: Jupons et poisons – Gail Carriger | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s