Grossir le ciel – Franck Bouysse

photostudio_1457881787541

le-resume

« L’abbé Pierre vient de mourir. Gus ne saurait dire pourquoi la nouvelle le remue de la sorte. Il ne l’avait pourtant jamais connu, cet homme-là, catholique de surcroît, alors que Gus est protestant. Mais sans savoir pourquoi, c’était un peu comme si l’abbé faisait partie de sa famille, et elle n’est pas bien grande, la famille de Gus. En fait, il n’en a plus vraiment, à part Abel et Mars. Mais qui aurait pu raisonnablement affirmer qu’un voisin et un chien représentaient une vraie famille ? Juste mieux que rien. C’est justement près de la ferme de son voisin Abel que Gus se poste en ce froid matin de janvier avec son calibre seize à canons superposés. Il a repéré du gibier. Mais au moment de tirer, un coup de feu. Abel sans doute a eu la même idée ? Non.
Longtemps après, Gus se dira qu’il n’aurait jamais dû baisser les yeux. Il y avait cette grosse tache dans la neige. Gus va rester immobile, incapable de comprendre. La neige se colore en rouge, au fur et à mesure de sa chute. Que s’est-il passé chez Abel ? »

Je vous en ai parlé le mois dernier, je fais partie du jury du Prix des lecteurs du Livre de poche dans la catégorie Polars.

hugh-grant-love-actually-dance-o

Oui, je pense que je vous mettrai ce GIF tous les mois…

J’ai deux ou trois livres à lire chaque mois pendant sept mois et je dois voter pour celui que je préfère. Un petit match de polars en somme. À la fin de l’aventure, les sept romans ayant obtenu le plus de voix seront les lauréats.

Ce mois-ci, je devais lire Grossir le ciel de Franck Bouysse et Le vent à gorge noire de Stav Sherez. Aujourd’hui, je vais vous parler de Grossir le ciel et demain du Vent à gorge noire et je vous donnerai le résultat du duel de mars.

monavis

Quand j’ai découvert que Grossir le ciel était dans la liste des romans à lire dans le cadre du prix des lecteurs du Livre de poche, j’ai presque sauté de joie. Éric Maravélias, l’auteur de La faux soyeuse, m’en avait parlé avec tellement de passion que j’avais très envie de le lire. Pourtant, l’histoire ne m’emballait pas vraiment. Enfin, en réalité, je craignais un peu l’absence d’histoire. Mais son enthousiasme était communicatif !

Alors c’est vrai que le rythme est lent, qu’il n’y a pas de l’action à chaque page et que les dialogues sont rares. Mais la plume de Franck Bouysse est vraiment remarquable. J’ai été emportée par la poésie de ses mots et j’ai eu l’impression de flotter tout le long du roman, d’entendre tomber les flocons de neige, d’entendre la poudreuse crisser sous les chaussures de Gus… Et ça m’a fait du bien.

La plume de Franck Bouysse m’a complètement embarquée. En revanche, il faut quand même que vous sachiez – si vous voulez aussi vous laisser tenter – que l’histoire est très sombre. Et qu’il est possible que ça vous chamboule autant que moi…

Grossir le ciel – Franck Bouysse – Le livre de poche

Advertisements

4 réflexions sur “Grossir le ciel – Franck Bouysse

  1. Pingback: Le vent à gorge noire – Stav Sherez | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: Plateau – Franck Bouysse |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s