La prétendue innocence des fleurs

photostudio_1466176002073

le-resume

« Le bouquet était prêt : Cinq iris mauves, cinq lys blancs et deux jacinthes sauvages. Dans quelques heures à peine, il serait déposé au cabinet du juge d’instruction Marc Ferrer, plongé dans la plus importante affaire criminelle de sa carrière. Marc connaît le langage des fleurs, il sait que les lys blancs évoquent la pureté et que les jacinthes invitent à l’amour. Pourtant, ces fleurs là lui inspirent la mort. Celle d’une jeune femme et d’un amour fou disparu huit ans plus tôt… De Paris à Venise, de bouquets en bouquets, vers quel secret enfoui le conduira ce nouveau jeu de piste ? La Prétendue innocence des fleurs est un roman inclassable où le mystère, l’aventure sentimentale et l’intrigue judiciaire s’entremêlent pour tenir le lecteur en haleine jusqu’au dénouement. »

C’est parti pour le rendez-vous mensuel du Prix des lecteurs du Livre de poche de juin. Tous les mois, je lis deux ou trois livres envoyés par Le livre de poche, car je fais partie du jury de la catégorie Polars (joie !).

hugh-grant-love-actually-dance-o

Voilà, voilà, je l’ai encore mis, ce GIF.

Ce mois-ci, je devais lire La prétendue innocence des fleurs de Calderon et de Moras, N’appelle pas à la maison de Carlos Zanon et Les nuits de la Saint-Jean de Viveca Sten. Commençons par La prétendue innocence des fleurs.

monavis

La prétendue innocence des fleurs est le premier roman à quatre mains de deux amis d’enfance, Franck Calderon et Hervé de Moras. Le premier est producteur et scénariste de télévision et le second est enseignant. Chacun a apporté sa petite touche personnelle à ce thriller, par l’érudition et la construction de l’histoire, plutôt efficace.

Après, j’avoue que je ne me suis pas laissée embarquer dans cette histoire. Si l’intrigue n’est pas cousue de fil blanc, je me suis quand même dit « tout ça pour ça ! » en refermant ce livre. J’ai lu d’autres avis bien plus enthousiastes que le mien, donc je ne voudrais pas vous empêcher de le lire, mais je pense qu’il ne va pas me laisser un souvenir ému…

Vous vous doutez donc qu’il ne s’agit pas de mon coup de cœur du mois.

La prétendue innocence des fleurs – Franck Calderon & Hervé de Moras – Livre de Poche

Publicités

5 réflexions sur “La prétendue innocence des fleurs

  1. Pingback: N’appelle pas à la maison – Carlos Zanón |

  2. Pingback: Les nuits de la Saint-Jean – Viveca Sten |

  3. Pingback: La soirée du Prix des lecteurs Livre de Poche 2016 |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s