Les temps sauvages – Ian Manook

lestempssauvges

le-resume

« Quand le vent du Nord s’abat sur les steppes enneigées d’Asie centrale, personne ne vous entend mourir. Pour Yeruldelgger, le salut ne peut venir que de loin, très loin… »

monavis

Revenons à notre rendez-vous mensuel du Prix des lecteurs du Livre de poche de juillet. Pour ceux qui ne sont pas au courant, tous les mois, je lis deux ou trois livres envoyés par Le livre de poche, car je fais partie du jury de la catégorie Polars (joie !)

Ce mois-ci, je devais lire Une fleur en enfer d’Alper Canigüz et Les temps sauvages de Ian Manook. Après vous avoir écrit une petite chronique à propos d’Une fleur en enfer, laissez-moi vous parler du roman de Ian Manook.

Mon avis : Quand Yeruldelgger est sorti en poche, je n’arrêtais pas de le voir partout, mais le polar de Ian Manook ne me tentait pas franchement. Alors quand j’ai découvert que je devais lire la suite, Les temps sauvages, je n’étais pas super emballée. Et encore moins, parce que je ne connaissais pas l’intrigue du premier tome des aventures de Yeruldelgger et Oyun – je déteste prendre l’histoire en route, on ne comprend pas tout, et si le roman s’avère excellent, on réalise qu’on vient de se flinguer une série. Bref, tout ça pour dire que j’ai un peu traîné des pieds pour commencer ce roman.

Mon sentiment est assez mitigé concernant Les temps sauvages. J’ai aimé découvrir la culture, je n’avais jamais lu de roman dont l’intrigue se déroule en Mongolie. J’ai aussi beaucoup aimé les passages avec Oyun, l’adjointe de Yeruldelgger.

Il m’a fallu un peu de temps pour me sentir à l’aise dans cette lecture, trouver mes marques et avoir les réponses aux questions que soulève la lecture d’un second tome sans avoir lu le premier. Le style est très agréable, dense, fouillé. On a l’impression d’y être.

En revanche, je n’ai pas été séduite par l’intégralité du roman, notamment tous les passages en France. Finalement, je préfère la neige et le froid d’Oulan-Bator.

J’étais contente de cette découverte, Ian Manook a vraiment une belle plume. Ma préférence va donc à ce roman.

Les temps sauvages – Ian Manook – Le Livre de Poche

Publicités

Une réflexion sur “Les temps sauvages – Ian Manook

  1. Pingback: La soirée du Prix des lecteurs Livre de Poche 2016 |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s