Un étranger dans le miroir – Anne Perry

photostudio_1469367137620
photostudio_1555885361723

« William Monk, inspecteur de police chevronné, se réveille à l’hôpital. Violemment agressé il y a quelques semaines, il a perdu la mémoire. Ce qu’il s’empresse bien de taire à ses supérieurs, qui auraient tôt fait de l’excluremanu militari de la police londonienne. Revenu à la vie professionnelle, il mène parallèlement une enquête sur le meurtre d’un jeune aristocrate, survivant de la bataille de Crimée, et sur lui-même. »
coupdecoeur

Si vous passez régulièrement sur ce blog, vous avez peut-être vu que j’étais assez fan de la série Charlotte et Thomas Pitt d’Anne Perry. A Noël, j’ai offert à mon papa – assez fan aussi – les premiers romans d’une autre de ses série mettant en scène William Monk. J’ai profité des vacances pour me plonger à mon tour dans les aventures de cet autre policier.

Le premier roman de la série s’appelle Un étranger dans le miroir. On découvre un homme qui se réveille dans une chambre d’hôpital, incapable de se souvenir de son nom. Un accident l’a privé de sa mémoire. Ne souhaitant pas passer trop de temps à l’hôpital – on peut le comprendre, en 1853, les chances de survie des patients étaient assez limitées, notamment en raison des conditions d’hygiène – il fait croire que tout va bien et reprend son travail d’enquêteur.

Il se retrouve rapidement dans le bain avec un meurtre sanglant sur les bras et une deuxième enquête… Sur lui.

J’ai beaucoup aimé cette première histoire, cette double enquête, en somme. Découvrir le personnage en même temps que lui était assez passionnant. Qui est-il ? A qui peut-il faire confiance ? Peut-il changer s’il n’aime pas ce qu’il apprend sur lui ? Ce volet de l’histoire rend le roman vraiment intéressant.

Et bien entendu, il y a une femme, Hester Latterly, une infirmière qui a travaillé aux côtés de Florence Nightingale durant la guerre de Crimée. Esther est un personnage indépendant et qui n’a pas sa langue dans sa poche. La rencontre entre elle et Monk est plutôt électrique. On se croirait dans un Jane Austen punchy.

L’enquête policière est vraiment bien et j’ai apprécié d’être sur la piste du tueur (le souci avec la série Pitt, c’est que je ne devine jamais rien, là j’ai eu quelques doutes, ça m’a donné la sensation d’être une enquêtrice hors pair !). Et Monk a plutôt la classe, face aux « gens de qualité ». Une très agréable lecture. William Monk pourrait bien détrôner Thomas Pitt de sa place privilégiée dans mon cœur… Affaire à suivre…

photostudio_1555881547414

Un étranger dans le miroir – Anne Perry – 10/18 – 415 pages (juin 2011)

Acheter ce livre chez Cultura

7 réflexions sur “Un étranger dans le miroir – Anne Perry

  1. Pingback: Un deuil dangereux – Anne Perry |

  2. Pingback: Défense et trahison – Anne Perry |

Répondre à Mademoiselle Maeve Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s