J’ai visité Tours avec un Greeter

logogreeters

J’ai découvert le concept des Greeters à Paris grâce à ma super copine Wassan que j’avais accompagnée au Forum des associations de son quartier. Ce jour-là, les Greeters parisiens ont parlé de l’antenne tourangelle et cette information est restée dans un petit coin de ma tête quelques mois. Jusqu’à ce que je me décide à les contacter pour en savoir plus.

Les Greeters (« hôtes » en français) sont des bénévoles qui font visiter leur ville aux touristes ou aux nouveaux habitants – et cela gratuitement. Le concept a vu le jour en 1992 à New York et est apparu dans les années 2000 en France ; pays qui accueille aujourd’hui le plus d’antennes des Greeters… dont une à Tours donc.

Quel est l’intérêt de faire appel à un Greeter ? Celui de visiter la ville avec l’un de ses habitants, un passionné qui montrera les coins à ne pas manquer ou alors qui fera une visite insolite de son quartier, de sa ville, bien loin de l’itinéraire conseillé par le Guide vert. Et qui parlera de sa ville, de sa vie, de ses coups de cœur et peut-être de ses bonnes adresses…

Les Greeters ne sont pas des guides officiels, mais bien des gens comme vous et moi qui ont décidé de donner un peu de leur temps pour faire passer un bon moment à ceux qui font appel à eux. Une visite dure environ deux heures, elle peut être en anglais, les personnes à mobilité réduite sont bienvenues et peuvent profiter d’un circuit adapté. Seule limite pour pouvoir faire appel à un Greeter : ne pas être plus de six personnes. En plus de Tours, il est possible de visiter Chinon, Loches, Rochecorbon, Sainte-Maure-de-Touraine, Saint-Pierre-des-Corps (oui, oui, la cité cheminote !) et très bientôt Amboise. Moi, ça me donne envie !

Je me suis inscrite sur le site pour faire une visite afin de vous en parler (dévotion quand tu nous tiens !) et quelques jours après avoir envoyé ma demande, j’ai reçu un mail m’informant que Laura serait mon Greeter si j’étais toujours tentée (oui !). Nous nous sommes retrouvées devant l’office de Tourisme – lieu de ralliement des Greeters et nous sommes parties à l’aventure !

Le circuit de Laura passe devant le musée des Beaux Arts pour voir Fritz l’éléphant et les jardins, puis la cathédrale, le château, le pont de fil, la rue Colbert, la place Plumereau, la place du Monstre, l’étoile bleue, les halles, la rue Nationale et la place Jaurès.

« On adapte aussi en fonction des goûts des visiteurs et du temps qu’ils ont devant eux », précise la jeune femme, devenue Greeter il y a trois ans pour continuer à parler anglais.
« Je travaillais en Angleterre et quand je suis revenue à Tours j’ai eu envie de continuer à pratiquer la langue et de rencontrer du monde. Avant de devenir Greeter, je ne soupçonnais pas qu’il puisse y avoir autant de touristes à venir à Tours et autant d’étudiants étrangers. »

Laura a récemment fait visiter Tours à une touriste brésilienne et à un couple d’Australiens. « Les gens qui visitent Tours apprécient la ville et ses vieilles pierres. L’architecture les intéresse beaucoup. » Laura le précise à plusieurs reprises : « Je ne suis pas guide, donc je ne suis pas incollable sur l’histoire de Tours, pour cela, il vaut mieux faire une visite avec un guide touristique ! »
Elle avoue toutefois s’être beaucoup documentée pour pouvoir enrichir sa balade.

Etant Tourangelle et plutôt curieuse, je n’ai pas complètement redécouvert la ville. Néanmoins, j’ai découvert le passage du cœur navré du côté de la rue Colbert, petite ruelle devant laquelle je suis passée mille fois (bon, peut-être cent) sans jamais la voir… Si son nom est charmant, son histoire l’est moins : il s’agit du chemin qui était était emprunté par les condamnés à mort pour aller rejoindre la place Foire le Roi, où les attendait l’échafaud, ou le pilori. Voilà, voilà…

Et nous sommes aussi passées devant la maison dans laquelle Jeanne d’Arc reçut son armure en 1429. Et devant la Fontaine des Amoureux place du jardin Beaune-Semblançay, sous les fenêtres du plus grand hôtel renaissance de Tours, dont il ne subsiste que la majestueuse façade suite aux bombardements de la dernière guerre. « Cet endroit plaît beaucoup aux amoureux. Cela fait partie de ces lieux que l’on ne découvre pas forcément par hasard. » L’étoile bleue, dernière maison close de Tours et les halles font aussi partie du circuit de Laura. « Les halles pour les odeurs et les produits locaux, les gens savent que l’on mange bien en Touraine. »

plangreeters

Aperçu du circuit, qui peut être adapté !

J’ai beaucoup apprécié cette promenade et la rencontre avec Laura, qui est une jeune femme très agréable. Je ne pourrais que vous conseiller de tenter l’expérience quand vous partez en vacances ou en week-end. Rien de mieux que de découvrir la ville avec quelqu’un qui y vit et qui peut vous renseigner aussi sur les endroits ou manger, boire un verre, les sorties à faire. Et si vous avez du temps et que vous aimez votre ville, pourquoi ne pas rejoindre le réseau, comme Laura ?

www.tours-greeters.fr

www.facebook.com/ToursGreeters

Office de tourisme de Tours Val de Loire – 78-82 rue Bernard Palissy – 02 47 70 37 37

Publicités

10 réflexions sur “J’ai visité Tours avec un Greeter

    • Hello miss ! Merci pour ton message ! C’est chouette d’être dans le centre-ville quand on arrive dans un ville, j’espère que tu te plais. Et bravo pour ce bel article dans TMV ! Au plaisir de te voir bientôt, peut-être un apéro ?
      Bises,
      Maeve

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s