Les réponses – Elizabeth Little

photostudio_1474978114740

le-resume

« Après un procès qui a passionné l’Amérique, la jeune Janie Jenkins est reconnue coupable de l’assassinat de sa mère, la très fortunée et très mystérieuse Marion Dressner. Dix ans plus tard, le procès est révisé en appel, la libération de Janie scandalise le pays, convaincu de la culpabilité de la riche héritière.
Janie est-elle coupable ou innocente ? Elle-même n’en a pas la moindre idée. Trop ivre la nuit du meurtre, elle n’a plus aucun souvenir de ses faits et gestes. Ne lui reste en mémoire que les deux derniers mots prononcés par sa mère, deux mots mystérieux qui vont la conduire à aller chercher les réponses à toutes les questions qu’elle se pose dans une petite ville du Middle West. »

monavis

J’ai acheté Les réponses d’Elizabeth Little pendant les grandes vacances. J’ai failli ne pas le prendre, parce que ce ne sont pas les livres qui me manquent, mais le résumé me tentait pas mal. En plus, ce roman est sorti chez Sonatine avant 10/18 et j’ai rarement été déçue par les choix de Sonatine. Enfin, Elizabeth Little est comparée à S.J. Watson et Gillian Flynn, deux auteures que j’aime beaucoup. Donc, je n’ai pas tergiversé durant des heures et je suis repartie avec.

J’ai lu de bonnes critiques, notamment chez Maviedelivre mais j’en ai aussi trouvé de nettement moins bonnes. Ce contraste m’a donné envie de me faire ma propre idée.

Si vous passez régulièrement par ici, vous devez savoir que j’aime beaucoup Gillian Flynn. J’ai retrouvé dans Les réponses un peu de l’ambiance des romans de Flynn. Sans vous dévoiler l’histoire, j’ai trouvé qu’il y avait dans le premier roman d’Elizabeth Little des petites touches de Sur ma peau et des Lieux sombres. Malheureusement, en un peu moins bien à mon goût.

Les réponses est loin d’être un mauvais roman, mais il m’aura manqué quelques trucs pour qu’il soit inoubliable. Je n’ai pas trouvé qu’il y avait un suspense de fou et des émotions tellement intenses que l’on ne peut pas reposer le livre avant d’avoir tourné la dernière page. Mais on a quand même envie de savoir qui est derrière le meurtre de Marion Dressner, je vous rassure.

Bref, Les réponses n’est pas un excellent roman à mon goût, je n’ai pas ressenti le même plaisir qu’à la lecture des romans de Gillian Flynn ou le même stress qu’à la lecture du premier S.J. Watson, Avant d’aller dormir, mais ce n’est pas une purge et si vous aimez les romans du genre, il pourrait tout à fait vous plaire.

Les réponses – Elizabeth Little – 10/18

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s