Marilyn, les hommes et moi – Lucie Holliday

photostudio_1475697754565

le-resume

« Après avoir vu Audrey Hepburn sortir de l’écran et apparaître comme par magie dans son petit appartement de Londres, Libbie Lomax n’est pas (vraiment) surprise de trouver la blonde la plus célèbre d’Hollywood lovée dans son canapé Chesterfield, juste vêtue d’une fourrure blanche et d’une touche de Chanel N°5. En fait, c’est Marilyn qui sursaute et se demande ce qu’elle fait là ! Mais il ne faut pas sept ans de réflexion à la jolie blonde pour s’habituer à cette situation loufoque et pour décider que Libbie, en plus d’être sa nouvelle coloc, sera aussi sa best friend ever… »

monavis

Après ma lecture du premier roman de Lucy Holliday, Audrey Hepburn, la vie et moi, j’étais super emballée et j’attendais avec impatience la suite des aventures de Libbie Lomax. C’est même un euphémisme, car j’ai précommandé Marilyn, les hommes et moi il y a des semaines.

J’ai retrouvé avec plaisir la maladroite et attachante Libbie en pleine déroute sentimentale. Et bien entendu confrontée à des situations impossibles. D’ailleurs les filles, il semble que faire une surprise à son amoureux en l’attendent en petite tenue chez lui soit TOUJOURS une mauvaise idée… Vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenu (moi et toutes les comédies romantiques).

Libbie me fait beaucoup penser à Bridget Jones, famille sympathique en moins. Oui, la pauvre Libbie n’est pas gâtée entre son père qui se moque complètement de ce qui peut lui arriver, sa mère qui préfère son autre fille et sa sœur qui préfère son propre nombril… Heureusement, que comme Bridget, Libbie a une tribu : Nora sa meilleure amie, Olly le frère de Nora, l’improbable Bogdan, le charmeur Dillon… Et dans le premier tome Audrey Hepburn herself qui apparaît sur son canapé.

Dans Audrey Hepburn, la vie et moi, Libbie avait besoin de conseils de vie et Audrey était la personne idéale. Dans Marilyn, les hommes et moi, Libbie a besoin de conseils en glamour et qui est la mieux placée pour cela ? La reine du glamour, évidemment.

Dans le prochain roman de Lucy Holliday, c’est Grace Kelly qui apparaîtra sur le Chesterfield de Libbie. J’ai bien entendu envie de lire la suite parce que l’histoire ne peut pas se terminer comme ça et que je ne suis pas encore prête à dire au revoir à Libbie Lomax.

Marilyn, les hommes et moi – Lucy Holliday – Mosaic

Publicités

5 réflexions sur “Marilyn, les hommes et moi – Lucie Holliday

  1. Pingback: Grace Kelly, l’amour et moi – Lucy Holliday | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s