Le meilleur – Bernard Malamud

photostudio_1480111738779

le-resume

« Premier roman de Bernard Malamud, Le Meilleur est un « Great American Novel », inédit en français. Texte culte, légendaire, admiré de Philip Roth, Don Delillo ou Chad Harbach, il est considéré en Amérique comme un chef-d’œuvre dès sa parution en 1952. Le livre évoque le parcours atypique de Roy : joueur de baseball prometteur, sa carrière s’interrompt en un coup de feu tiré par sa maîtresse. Mais dix ans plus tard, par la grâce de l’American Dream, Roy devient le meilleur joueur du pays, un héros surpuissant, qui semble invincible. »

monavis

Ayant adoré L’Art du jeu de Chad Harbach, je ne pouvais pas rester de marbre devant le résumé du Meilleur de Bernard Malamud. Pour ceux qui ne connaissent pas le merveilleux roman de Chaud Harbach, sachez qu’il parle de baseball et même si je ne connais pas grand chose au jeu, je m’étais complètement passionnée. J’espérais qu’il en serait de même avec Le Meilleur.

J’avais toutefois peut-être trop d’attentes… Ce n’est pas que c’est mauvais ou mal écrit, ce serait un mensonge de le dire, mais je m’attendais à entrer plus facilement dans l’histoire, à saisir le personnage, à m’émouvoir. J’ai eu du mal à aimer ce pauvre Roy, tout simplement parce que j’ai eu la sensation que l’auteur avait érigé une barrière entre lui et moi et que jamais je ne pourrais entrer dans sa tête. Et ça m’a frustrée. Mais l’histoire est vraiment bonne et la fin, quelque peu prévisible, est assez marquante.

J’aime ces romans américains qui suivent des trajectoires de vies. De vies pas toujours heureuses, pas toujours exceptionnelles ni enviables. Mais presque réelles.

Les passages consacrés au baseball sont vraiment bons, on s’y croirait. J’arrive presque – presque – à croire que je pourrais désormais regarder un match et tout comprendre les doigts dans le nez.

Si vous avez aimé L’Art du jeu et que vous voulez retrouver une ambiance similaire, vous risquez d’être déçus. Mais si vous avez envie de découvrir un bon roman de vie américain, écrit dans les années cinquante et qui, a priori, a inspiré de nombreux auteurs (dont Harbach), je vous conseille Le meilleur. Et en écrivant cette phrase, je ne peux que sourire. En effet, que puis-je vous conseiller si ce n’est le meilleur ?

Le meilleur – Bernard Malamud – Rivages noirs

Publicités

2 réflexions sur “Le meilleur – Bernard Malamud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s