La bibliothèque des âmes – Ransom Riggs

photostudio_1485806931659

le-resume

« Dans le Londres d’aujourd’hui, Jacob Portman et Emma Bloom se lancent à la recherche de leurs amis enlevés par les Estres. Ils retrouvent leur trace grâce au flair aiguisé d’Addison, l’illustre chien particulier doué de parole. Bientôt, au bord de la Tamise, ils font la connaissance de Sharon, un géant bourru qui, moyennant une pièce d’or, propose de leur faire traverser le fleuve. Ils rejoignent ainsi l’Arpent du Diable, une boucle temporelle à la réputation effroyable où séjournent les particuliers les moins recommandables, où pirates et malfaiteurs commettent leurs forfaits en toute impunité. Jacob et Emma ne se sont pas trompés : l’ennemi a bien établi son QG dans l’Arpent, derrière les murs d’une forteresse imprenable… »

monavis

Cette chronique vient mettre un terme à la saga de Ransom Riggs, démarrée il y a deux semaines avec le premier tome de Miss Pérégrine et les enfants particuliers. Dès le premier pavé avalé, j’ai enchaîné avec Hollow City et La bibliothèque des âmes. Un peu comme s’il ne s’agissait que d’un seul et unique roman, mais avec trop de pages pour pouvoir le transporter dans son sac à main – un peu comme les intégrales des éditions Bouquins…

On retrouve dans La bibliothèque des âmes les étranges photos anciennes qui font le charme de cette série.

3487f9db01f4211b0b35410ccb72592a

Ce troisième tome est le plus sombre et peut-être celui qui m’a moins séduite. Mais moins ne veut pas dire que je ne l’ai pas aimé, c’est juste que j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs.

Avec cette saga, Ransom Riggs aborde de nombreux thèmes que l’on retrouve dans l’univers des comics, comme la différence (comment ne pas trouver de similitudes entre la pension de Miss Pérégrine et l’Institut Xavier des X-Men ?) ou les responsabilités (Jason doit embrasser sa particularité pour venir en aide aux enfants, ça ne vous rappelle pas « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » que l’on retrouve dans Spiderman ?).

Bien entendu, Miss Pérégrine et les enfants particuliers, c’est aussi une référence à la Seconde Guerre mondiale et à ces enfants, ces adultes qui étaient traqués parce qu’ils étaient différents.

Alors, oui, pour toutes ces raisons, cette saga n’est pas des plus joyeuses. Elle invite le lecteur à découvrir un univers gothique et fantastique. Pour un premier roman, c’est une réussite.

signature

 La bibliothèque des âmes – Miss Pérégrine et les enfants particuliers tome 3 – Ransom Riggs – Bayard – 587 pages (juin 2016)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

Une réflexion sur “La bibliothèque des âmes – Ransom Riggs

  1. Pingback: Mon vide grenier Livresque #4 – Les Blablas de Tachan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s