Gabin sans limites – Laurent Savard

photostudio_1486040751915

le-resume

« Gabin a deux ans et demi et il ne parle toujours pas. La pédiatre ne s’inquiète pas pour lui. « Peut-être n’a-t-il rien à dire ? » suggère-t-elle. Humour pédiatrique… Elle prend Gabin et le pose sur la balance. « Voyons voir combien tu pèses. Non, mon lapin, arrête de bouger. Ah, un futur sportif, l’animal ! A la louche, on va dire douze kilos cinq. Allez, treize, ça porte bonheur ! » Un fils autiste, un père artiste, et le livre de leur vie. Drôle, tendre, grinçant, zébré de poésie et d’énergie. Bourré d’amour. Laurent Savard et Gabin y mettent le feu aux préjugés. »

monavis

Avant d’avoir Gabin sans limites entre les mains, j’ai vu passer plusieurs photos de la couverture. Les couleurs et le bandeau « Attention, enfant autiste à l’intérieur » ont attiré mon attention et attisé ma curiosité quand j’ai vu ce livre dans la liste des livres proposés dans l’opération Masse Critique de Babelio, j’ai tenté ma chance. Et j’ai été sélectionnée.

En attendant de recevoir Gabin sans limites, j’ai visionné quelques extraits du spectacle de Laurent Savard. Et je n’ai pas franchement ri. En même temps, les humoristes et les histoires drôles ne me font pas souvent rire. N’allez donc pas penser que c’est nul, simplement parce que je ne ris pas. Mais pour moi, c’est difficile de rire des situations décrites par l’humoriste, ça me donne presque plus envie de pleurer, de constater à quel point certaines personnes peuvent être affreuses, dénuées de gentillesse, égoïstes et autocentrées.

Bref, je me suis demandée si le livre allait me plaire, finalement. Du coup, je me suis plongée dans la lecture dès que je l’ai reçu – pour en avoir le cœur net.

L’autisme est un sujet auquel je suis sensible et j’ai lu plusieurs fictions mettant en scène des jeunes autistes. J’ai aussi vu des films et des séries. Je sais qu’il existe de nombreuses formes d’autisme (merci Fannie de m’avoir éclairée sur le sujet !) et d’ailleurs il n’est pas rare qu’on me qualifie d’autiste.

Laurent Savard raconte dans son spectacle et dans son livre son quotidien de parent d’enfant autiste. Comment le diagnostic a fini par être posé sur Gabin, l’école, l’apprentissage, la fatigue, l’amour. Dans Gabin sans limites on sent qu’il y a beaucoup d’amour. Beaucoup de désarroi aussi, mais surtout beaucoup d’amour.

J’ai préféré le livre aux extraits vidéo, peut-être parce que j’ai moins ressenti de pression – ce n’est pas toujours évident de ne pas rire quand les choses sont censées être drôles. Les chapitres sont courts et on n’a pas envie de lâcher ce livre. Ce récit est intéressant, il fait sourire et fait aussi assez mal au cœur.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui m’a permis d’imaginer le quotidien de la famille de Gabin. Je suppose que les parents d’enfants autistes pourront y trouver du réconfort. Une toute petite chose a perturbé ma lecture : la dernière phrase de chaque chapitre. L’auteur a cherché la chute, la phrase percutante ou celle qui fait sourire. Pour ma part, je l’ai trouvée un peu artificielle et j’ai trouvé qu’elle plombait la lecture. Mais ce n’est qu’un détail. Ce serait dommage de ne pas vouloir faire connaissance avec Gabin à cause de ça.

Merci à Babelio et aux éditions Payot-Rivages pour l’envoi de Gabin sans limites.

Gabin sans limites – Laurent Savard – Payot-Rivages

Publicités

6 réflexions sur “Gabin sans limites – Laurent Savard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s