Une si jolie maison – Cassandra Bouclé

photostudio_1494876333557

le-resume

« Une nouvelle maison, pour rompre cette routine installée depuis huit ans. Près de Chinon ou Saumur, dans un village, avec une petite rivière et un beau terrain pour les enfants, ce serait le rêve.
Et ce rêve se réalise, un beau jour de juin. Le déménagement se prépare, l’excitation est à son comble.
Quoi de mieux qu’un journal pour relater ce changement de vie ? Mais Camilla n’a pas nécessairement la même vision de cette nouvelle vie que sa maman.
Mais c’est une si jolie maison.
Une si jolie maison ? Vraiment ? »

monavis

Cassandra Bouclé est une jeune auteure qui habite La Touraine. Il y a quelques semaines, elle m’a fait parvenir une version numérique de son roman Une si jolie maison, en m’expliquant que l’histoire était inspirée d’un fait réel. Et à la lecture du résumé, ça m’a plutôt intriguée…

Je ne sais pas où elle est allée pêcher cette histoire, mais si elle est en effet inspirée d’un fait réel, je trouve ça assez inquiétant. Une si jolie maison est en effet le récit d’une famille qui s’installe dans une vieille bâtisse en Touraine et se retrouve aussitôt sous l’influence d’une force maléfique. Ça aurait été un fait divers, j’aurais dit OK, mais une force maléfique… Une histoire vraie… J’adhère un peu moins.

J’ai retrouvé dans ce roman une petite pointe de Shinning. En effet, c’est un peu la même histoire : la maison hantée, le père qui devient fou, l’enfant qui peut tout remettre dans l’ordre… Je ne vais pas vous donner plus d’exemples, car je spoilerais le roman de Cassandra Bouclé.

Le risque, lorsque l’on se frotte à un maître du genre – ici Stephen King, dont j’ai lu presque tous les romans – c’est de ne pas être à la hauteur, de faire moins bien, plus fade, déjà vu en somme.

Cassandra Bouclé a choisi de raconter son histoire sous la forme d’un journal intime : celui de la mère, celle qui a tant voulu déménager et tout recommencer avec son mari et ses deux enfants – un petit garçon de cinq ans et une fillette de dix ans. Aux mots de la mère s’ajoutent les commentaires de la petite filles et parfois des voix maléfiques. Ce n’est pas toujours facile à suivre. Surtout que la gamine ne s’exprime pas comme une enfant, comme si elle reprenait le fil de l’histoire des années plus tard… On se perd un peu et le récit perd en crédibilité.

Mais, fondamentalement, lorsque l’on se détache la forme, on se retrouve plongé dans l’intrigue et on a envie de savoir comment tout cela va se finir. Je dois avouer que j’ai trouvé la fin un peu abrupte, un peu rapide.

Une chose est certaine : je suis bien contente que ma maison ne soit pas hantée comme celle de l’histoire. Enfin, je pense qu’elle ne l’est pas… A priori, mais on n’est à l’abri de rien, hein.

Cassandra Bouclé sera au Chapiteau du livre de Saint-Cyr-sur-Loire au parc de la Perraudière de 11h à 19h. Le rendez-vous, lui, se tiendra aussi le dimanche, de 10h à 18h.

Une si jolie maison – Cassandra Bouclé – Éditions Rroyzz

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s