La délicatesse du homard – Laure Manel

photostudio_1497474735948

le-resume

« François, directeur d’un centre équestre en Bretagne, découvre, lors d’une promenade à cheval sur la plage, une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. Plutôt que d’appeler les secours, il décide sans trop savoir pourquoi de la ramener chez lui pour la soigner. À son réveil, l’inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à parler. Elle déclare s’appeler Elsa mais refuse de répondre à tout autre question. Commence alors entre le célibataire endurci et cette âme à vif une étrange cohabitation, où chacun se dévoile peu à peu à l’autre sans pour autant totalement révéler les secrets qui le rongent. Et même si le duo en s’apprivoisant s’apaise, leur carapace peine à se fendre…
Qui est Elsa et quelle vie est-elle en train de fuir ? »

monavis

Après deux sombres polars, j’avais envie d’un peu de douceur et de légèreté. Je me suis donc plongée dans La délicatesse du homard, paru récemment chez Michel Lafon. Ce roman de Laure Manel, avant d’être publié chez Lafon, a semble-t-il rencontré un certain succès dans l’autoédition.

De la douceur, il y en a. De la légèreté, en revanche, pas vraiment. La délicatesse du homard parle de deuil, de douleur, de dépression. D’espoir aussi tout de même, ouf ! pour mon moral en berne.

François habite dans le Finistère entre Brest et Le Conquet. Un soir, le directeur de centre équestre aperçoit une silhouette sur la plage, une femme inconsciente. Cette femme, c’est Axelle. Au bout du rouleau, elle semblait vouloir en finir sur cette plage, disparaître. Recueillie chez ce grand bourru, elle décide de se donner une nouvelle chance et un nouveau nom : Elsa. Mais il n’est pas simple de tirer un trait sur son passé, de poser ses lourds bagages pour repartir à zéro, tout neuf, sans blessure.

Ce roman, à deux voix, celle d’Elsa et celle de François, m’a fait penser au Caveau de famille de Katarina Mazetti que j’ai écouté récemment (oui, c’était un livre audio) : deux points de vue, deux personnes très différentes, un homme et une femme, un environnement rural et une sombre histoire de tracteur.

La délicatesse du homard est un roman tout doux, mais un peu trop mélo pour moi. J’ai deviné très vite le secret d’Elsa, mais je ne pense pas que ça soit un problème dans la lecture. En tout cas, si vous aimez les histoires de vies cassées qui tentent de se reconstruire, si vous avez la nostalgie de la Bretagne ou que vous aimez les chevaux, je pense que ce roman pourrait bien vous plaire.

La délicatesse du homard – Laure Manel – Michel Lafon

Publicités

Une réflexion sur “La délicatesse du homard – Laure Manel

  1. Pingback: Je vide ma PAL – saison 2 épisode 6 | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s