La cave – Natasha Preston

photostudio_1499880612780

le-resume

« Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.
Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frère, des copines, un petit ami. Mais un soir, sa route croise celle de Trèfle, et Summer ne rentre pas chez elle. Elle se retrouve enfermée dans une cave en compagnie des autres filles et rebaptisée Lilas. Mais contrairement aux autres filles, elle n’est pas prête à accepter son sort jusqu’à faner et dépérir… »

monavis

J’ai vu passer plusieurs fois La cave sur Instagram et j’avoue que la couverture, plutôt jolie, m’a accrochée. Alors, bon, forcément, j’ai fini par le lire…

Summer est une ado de seize ans, bien dans ses baskets. Elle sort avec son amour d’enfance. Un soir, elle croise la route de Colin, un psychopathe qui l’enlève et la séquestre dans sa cave. Un endroit complètement aseptisé mais aménagé comme une maison dans lequel vivent trois autres filles, victimes de Colin, enfin de « Trèfle », puisque c’est comme cela qu’il se fait appeler auprès des filles.

Alors, Trèfle a eu une enfance compliqué avec une mère sans doute psychotique et depuis son décès, il se cherche une famille idéale, une famille de fleurs. Chaque fille kidnappée se voit affublée d’un nom de fleur – pour Summer, ce sera Lilas – et doit se montrer docile avec Trèfle-le-malade-mental. Deux douches par jour, le petit déjeuner en famille à huit heures du matin et les discussions irréelles à base de « que vas-tu faire aujourd’hui ? » et de passe un bonne journée ! ». Mais pas de « est-ce qu’on peut se coucher tôt ou bien comptes-tu nous ramener une prostituée que tu vas tuer devant nous avant de nous forcer à nettoyer le sang tout à l’heure ? » Oui, parce que Colin a un autre passe-temps, consistant à éradiquer de la planète toutes les prostituées qu’il croise. Sympathique garçon, n’est-il pas ?

Bon jusque là, l’histoire est plutôt intéressante, il faut bien l’avouer. On a un bon cinglé, des filles aux caractères bien différents – certaines victimes du syndrome de Stockholm – un petit copain qui remue ciel et terre pour retrouver son amoureuse et une héroïne prête à en découdre pour sortir de sa prison sans microbe – Colin ayant un gros problème avec les germes. Ah oui, encore un truc qui ne va pas chez lui…

Malheureusement, j’ai trouvé que La cave était un roman un peu léger. On n’entre pas vraiment dans la psychologie des personnages et la fin est un peu rapide et facile. Et un peu bizarre.

Mais, la simplicité du roman de Natasha Preston peut s’expliquer : il s’agit d’un thriller classé dans la catégorie Young Adult. Et quand on est habitué à lire des thrillers « normaux », pour adultes, on est forcément déçu. Mais pour les autres, qui préféreront effleurer l’intrigue pour ne pas avoir trop peur, pourquoi pas. Mais je ne le conseillerais pas à des amateurs de « vrais » thrillers.

La cave – Natasha Preston – Hachette

Publicités

Une réflexion sur “La cave – Natasha Preston

  1. Pingback: Je vide ma PAL – saison 2 épisode 7 | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s