Tant de chiens – Boris Quercia

photostudio_1501089531055

le-resume

« Encore une mauvaise période pour Santiago Quiñones, flic à Santiago du Chili. Son partenaire Jiménez vient de mourir au cours d’une fusillade avec des narcotrafiquants. Pire encore, le défunt semble avoir été mêlé à des histoires peu claires, et il avait les Affaires internes sur le dos.
Par curiosité autant que par désœuvrement, Santiago commence à mener l’enquête, et il retrouve une jeune femme qu’il connaît bien, Yesenia. Tous deux ont grandi dans le même quartier avant que leurs chemins se séparent. Entretemps, Yesenia a connu l’enfer : séquestrée et violée par son beau-père, elle ne vit plus que pour se venger. Au nom de leur amitié passée, elle va demander à Santiago d’abattre son bourreau… »

Ce mois-ci pour le match du Prix du roman Livre de Poche 2017 catégorie Polar, il y avait trois titres en compétition : Tant de chiens de Boris Quercia, La vérité et autres mensonges de Sascha Arango et Zero de Marc Elsberg.

monavis

Je vous ai parlé mercredi de Zero de Marc Elberg et j’avais profité de ma chronique pour vous renvoyer aussi vers celle de La vérité et autres mensonges de Sascha Arango. Me revoici aujourd’hui, avec le second roman du Chilien Boris Quercia.

Tant de chiens met en scène Santiago Quiñones, un flic que les lecteurs des Rues de Santiago ont pu découvrir, ce qui n’est pas mon cas. Si vous passez de temps en temps par ici, vous avez peut-être découvert que je détestais commencer une série par un autre tome que le premier. Logiquement, il aurait fallu que je lise Les rues de Santiago en premier, mais je n’étais pas sûre d’aimer le style, annoncé comme très noir, ce qui n’est pas forcément ma tasse de thé. Du coup, j’ai commencé ma lecture directement par Tant de chiens, m’interdisant de ronchonner si certains éléments me semblaient trop obscurs.

Et la première chose que j’ai envie de vous dire, c’est que je n’ai pas ronchonné une seule fois. En effet, je n’ai à aucun moment eu la sensation d’être larguée et de ne pas comprendre la référence au premier titre. En revanche, et c’est tant pis pour moi du coup, j’ai vraiment accroché et je regrette de ne pas avoir lu Les rues de Santiago en premier.

Je ne pensais pas me passionner pour la vie de Santiago Quiñones, un flic en pleine embrouille avec les Affaires internes, infidèle et qui ne refuse pas un rail de coke à l’occasion. Et pourtant… Santiago Quiñones est un gentil et c’est ce qui le rend sympathique. Il se met dans des situations difficiles, mais c’est pour aider.

Tant de chiens, Grand Prix de la littérature policière 2016, m’a donc agréablement surprise, j’ai vraiment beaucoup apprécié le personnage, l’intrigue et il est bien possible que je lise un prochain Boris Quercia – cette fois-ci, je n’hésiterai pas !

C’est le roman que j’ai décidé de plébisciter ce mois-ci pour le Prix des lecteurs, mais j’ai quand même hésité, parce que Zero de Marc Elsberg est aussi un bon roman, mais il n’y a pas Santiago Quiñones dedans !

Tant de chiens – Boris Quercia – Livre de poche

Publicités

Une réflexion sur “Tant de chiens – Boris Quercia

  1. Pingback: Je vide ma PAL – saison 2 épisode 7 | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s