Sous ses yeux – Ross Armstrong

photostudio_1504199562326

le-resume

« Passionnée d’ornithologie depuis son enfance, Lily Gullick ne s’éloigne jamais de sa paire de jumelles. Depuis l’appartement qu’elle occupe avec son mari, elle ne se contente toutefois pas d’observer les oiseaux. Elle ne peut en effet s’empêcher d’espionner ses voisins, en particulier les derniers habitants d’une vieille résidence, un vestige dans ce quartier qui s’embourgeoise à vue d’œil. Alors qu’elle vient de faire connaissance d’une de ses occupantes, Jean, cette dernière est retrouvée morte dans des conditions étranges. Lily, qui croit connaître presque intimement tous ses voisins pour les avoir longuement observés, décide de mener son enquête. Celle-ci, commencée par désœuvrement, pour fuir un mari de plus en plus lointain, une vie un peu trop déprimante, tourne vite à l’obsession. »

monavis

Sous ses yeux de Ross Armstrong est le premier roman que je lis depuis que je fais partie de la Team thriller des éditions Cherche Midi qui regroupe quelques blogueurs aussi passionnés que moi par les thrillers.

Sous ses yeux est un premier roman aussi pour l’auteur britannique et il paraît qu’il cartonne déjà outre manche. La quatrième de couverture compare Sous ses yeux à La fille du train et à Fenêtre sur cour, deux histoires dans lesquelles il est question de voyeurs, l’une durant ses trajets en train, l’autre parce qu’il est cloué chez lui en raison d’une jambe cassée. Après avoir moi aussi « espionné » les gens dans leurs appartements allumés lors de balades sur la promenade Benoît à La Baule, surprenant quelques bribes de leurs vies j’avais plutôt de l’empathie pour l’héroïne Lily Gullick. Et très envie de le lire !

Lily est passionnée par l’observation des oiseaux. Elle s’est installée avec son mari dans un quartier en pleine réhabilitation, où poussent de nouveaux immeubles pour cadres supérieurs à la place de tours HLM, dont les habitants sont expulsés. Rapidement, Lily se met aussi à observer ses voisins d’en face, prenant des notes sur leurs habitudes. D’abord par jeu, puis…

Les obsessions de Lily semblent amuser son mari, qui passe ses journées à l’appartement pour travailler sur son roman.

Dès le départ, il y a plein de petites choses qui m’ont chiffonnée, comme s’il y avait de petites incohérences, et évidemment, cela m’a grandement intriguée.

Le roman est construit sous forme de journal. Lily écrit, mais à qui ? Et pourquoi la chronologie n’est pas respectée ? Et pourquoi les gens semblent regarder Lily étrangement ? Est-elle cinglée ? Ou sait-elle exactement ce qu’elle fait ? Et là, il ne s’agit que des premières questions… Il y en a eu plein d’autres ! Personnellement, j’adore ça, ne pas savoir où je vais, ça me donne envie de me creuser la tête. Je ne suis pas mécontente de vous dire que j’ai deviné pas mal de choses, mais sans avoir la sensation que c’était trop simple (sinon, ça gâche le plaisir. « À vaincre sans péril on triomphe sans gloire », disait Corneille).

Si vous cherchez un roman dans la lignée de la fille du train, je suis persuadée que Sous ses yeux pourrait vous plaire, avec sa construction originale et un personnage intrigant. En tout cas, c’est tout à fait le genre de romans que j’adore !

signature

Sous ses yeux – Ross Armstrong – Cherche Midi – 396 pages (août 2017)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

11 réflexions sur “Sous ses yeux – Ross Armstrong

  1. Comme toi j’ai eu la même sensation pour Lily avec ce côté « voyeur » car tout le monde a déjà observé au moins une fois ses voisins 😉
    J’ai vraiment aimé ce côté questions sans réponses mais je trouve que la fin manque d’informations. C’est quand même un bon roman que je conseillerais ! 🙂

    J'aime

  2. Pingback: Je vide ma PAL – saison 2 épisode 8 | Mademoiselle Maeve

  3. J’ai beaucoup aimé la construction du roman, je me demandais ce que signifiaient les premières lignes en gras au début du chapitre et j’ai aimé la découverte de ce que cela signifiait ^^
    Un bon thriller en tout cas ! 🙂

    J'aime

    • C’est très, très, grave ! 😉
      Je suis comme toi, je me cache de mes voisins, mais je pense que tu fais partie d’une toute petite catégorie de la population : les gens qui qui ne sont pas curieux ! Dingue, moi dès que je vois de la lumière, mes yeux sont attirés 😂
      Bises,
      Maeve

      J'aime

  4. Pingback: Le mystère Jérôme Bosch – Patrick Dempf | Mademoiselle Maeve

  5. Pingback: De Rachel Abbott à Marian Izaguirre | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s