Madame Extraordinaire – Fabrice Lehman

photostudio_1503861309202

le-resume

« Stéphanie habite Blois. Employée de banque modeste et mère de famille méritante, elle rêverait de tenir tête à ses patrons et de retrouver la considération de son mari. En vain.
Jusqu’au jour où elle fait une découverte bouleversante : elle est LA Française moyenne. Ses goûts et ses opinions, de manière systématique, sont au diapason exact des goûts et de la pensée dominants. Elle est le reflet absolu de la société, l’échantillon parfait de la France.
Puissance divine ou malédiction ?
Approchée par un institut de marketing puis projetée au cœur de la campagne présidentielle, la « modeste » citoyenne Stéphanie va peser de manière décisive sur le destin de son pays…
Mais tout le monde peut-il prétendre au pouvoir ? »

monavis

Je dois l’avouer, le début de Madame Extraordinaire de Fabrice Lehman m’a hérissé le poil. Stéphanie, l’héroïne est un cliché ambulant et j’ai eu la sensation de me retrouver dans une succession de placements de produits… Elle mange des Paniers de Yoplait (non, pas des Paniers de Yoplais, mais une marque du genre que j’ai fini par oublier), achète ses meubles chez Ikea, ses vêtements chez Christine Laure, déjeune à La Mie Câline… J’exagère un peu, mais vous voyez l’idée.

Stéphanie, en regardant son film préféré, Titanic, découvre qu’elle est espionnée à chaque fois qu’elle allume la télévision. Et le Big Brother qui se cache derrière son écran plat est une entreprise qui a découvert que Stéphanie était LA française moyenne, la ménagère de moins de cinquante ans.

Alors oui, il y a des études pour savoir ce que nous consommons, histoire de ne pas lancer sur le marché trop de produits qui feront un flop. Nous ne sommes pas assez naïfs pour ne pas le savoir. Mais c’est assez vexant de voir que l’on ne fait que suivre le mouvement. On achète un truc parce que la pub est trop chou/drôle, un accessoire parce qu’on la vu sur une égérie, on décore sa maison à grands coups d’ananas en céramique ou de têtes de cerfs. Et on constate qu’on a fait exactement la même chose que des millions de Français, tout en croyant être différent des autres, original, unique. Loupé.

Afin qu’elle soit crédible en tant que LA française moyenne, Fabrice Lehman a fait de son personnage un cliché sur pattes, qui semble même assez condescendant. Je ne doute pas que l’auteur ait fait des recherches sur ce qui fait de la française moyenne une française moyenne, mais Stéphanie est un personnage qui vit une petit vie qu’on ne lui envie pas. Heureusement que l’histoire évolue et qu’elle arrive à tirer son épingle du jeu sinon, j’aurais eu l’impression de manger un yaourt sans saveur.

Madame Extraordinaire est un gentil roman qui se termine bien mieux que ce que le début m’avait laissé penser. L’écriture est légère et Stéphanie sort de sa coquille. Ce livre nous fait également réfléchir à la manière dont on se perçoit et dont on est perçus. Vous y penserez lorsque vous ferez vos prochaines courses et n’oubliez pas de sortir votre carte Leclerc !

signature

Madame Extraordinaire – Fabrice Lehman – JC Lattès – 320 pages (juin 2017)

2 réflexions sur “Madame Extraordinaire – Fabrice Lehman

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s