C’est le cœur qui lâche en dernier – Margareth Atwood

photostudio_1505947275241

le-resume

« Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : Je suis affamée de toi. »

monavis

Difficile de passer à côté du battage médiatique autour de La Servante écarlate de Margareth Atwood. La série qui vient de remporter le prix de la meilleure série dramatique a remis sur le devant de la scène cette dystopie écrite en 1983 et qui – apparemment – n’a pas pris une ride. Je dis apparemment, parce que je n’ai pas encore eu l’occasion de le lire, je suis sur liste d’attente à la bibliothèque (et si mes calculs sont bons, je devrais l’avoir entre les mains en 2032).

En attendant de me faire mon avis sur ce livre dont tout le monde parle, j’ai eu l’occasion de lire son dernier roman paru chez Robert Laffont, C’est le cœur qui lâche en dernier. Je dois vous avouer qu’il n’est pas resté bien longtemps dans ma PAL tant j’avais hâte de le lire, d’autant plus que le titre me plaisait beaucoup et titillait mon imagination.

Avant d’écrire ma chronique, j’ai lu pas mal d’avis de lecteurs totalement enchantés par cette histoire fantastique, mais pourtant si réaliste, hilarante et pourtant effrayante et comme l’indique la quatrième de couverture : « une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître ».

Pour moi, ça n’a pas fonctionné et je dois dire que j’ai été assez déçue. J’ai trouvé que le roman tombait rapidement dans l’absurde et j’ai été fatiguée d’être sans cesse confrontée aux délires sexuels de l’un des personnages, qui vraisemblablement ne pense qu’à ça (et quand je pense que c’est un genre littéraire qui plaît beaucoup aux ados, je ne suis pas certaine qu’ils soient le cible de ce roman. En même temps, c’est aussi aux parents de faire attention à ce qu’ils mettent entre les mains des enfants. Lorsqu’il est dit sur la couverture qu’un des personnages a laissé un billet sur lequel il est écrit : « je suis affamé de toi », cela peut être un indice…).

Dans tous les cas, je n’ai pas vraiment apprécié les personnages et l’histoire pas beaucoup plus. Quant au style, je m’attendais à quelques chose d’un peu plus littéraire, moins léger et délirant. Du coup, je suis curieuse de savoir si La servante écarlate est du même niveau. Je vous en reparlerai en 2032.

signature

C’est le cœur qui lâche en dernier – Margareth Atwood – Robert Laffont – 450 pages (août 2017)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

7 réflexions sur “C’est le cœur qui lâche en dernier – Margareth Atwood

  1. Certes c’est une (parodie de) dystopie, mais lu public cible n’est en aucun cas adolescent.
    Je suis d’accord qu’il est beaucoup (trop) question de sexe, et en même temps ça ajoute un côté ridicule au personnage.
    « La servante écarlate » ne ressemble en aucun cas à ce roman.

    Aimé par 1 personne

    • Tu me rassures sur La Servante écarlate. Et pour les ados, c’est juste que comme la série a eu du succès et que le genre est populaire, je crains que ce roman atterrisse dans les mains du mauvais public. J’ai une copine blogueuse qui lit beaucoup de young adult et qui reçoit des messages de gamines qui lisent des trucs super hot, achetés pas les parents qui n’ont pas l’air de se méfier parce que les couvertures sont roses fluo 😂
      Bises,
      Maeve

      Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai pas encore lu La servante écarlate mais j’ai lu C’est le cœur qui lâche en dernier et je partage ton avis. J’ai été très déçue, j’ai eu du mal à accrocher aux personnages, il y a beaucoup de répétitions, de longueurs et j’ai mis du temps à rentrer dans l’histoire. Ce n’est pas un roman qui restera gravé dans ma mémoire ^^

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Je vide ma PAL – saison 2 épisode 9 | Mademoiselle Maeve

  4. Pingback: Les sœurs de Fall River – Sarah Schmidt | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s