Jésus et Tito – Velibor Colic

photostudio_1504199640170

le-resume

« En 1970, dans la Yougoslavie de Tito, Velibor a six ans et veut devenir footballeur. Noir et Brésilien, de préférence.
« Relativement tôt, je me suis rendu compte que mes souvenirs, mon enfance, toute ma vie d’avant, appartenaient au Jurassic Park communiste, disparu et enterré avec l’idée de la Yougoslavie. » Velibor feuillette ses souvenirs : une enfance sous le signe de la bonne étoile — rouge — et une adolescence sous influence rock’n roll. On ne choisit pas toujours ses icônes : le petit Jésus contre le maréchal Tito est un match qui se joue tous les jours à la maison.
Velibor navigue entre Jack London et Pelé, puis dans les années 80 entre les Clash et Bukowski. Son grand amour sera la littérature. Devenu grand, Velibor rêve d’être poète. Maudit, évidemment. »

monavis

Jésus et Tito de Velibor Čolić était dans la Book Box #14 Fragments du mois de juillet. Ce qui est chouette avec My Book Box, c’est que chaque livre est une sacrée surprise. Je n’en aurais choisi aucun en librairie et pourtant, j’ai apprécié chacune de mes lectures. Comme quoi, leur slogan de « Box pour les curieux » est extrêmement bien choisi, car je me rend compte que ça fait du bien d’être un peu curieux et ouvert d’esprit. Et de sortir de cette fameuse « zone de confort » dont on nous rebat les oreilles.

Le roman de Velibor Čolić n’est pas vraiment un roman, mais plutôt une sorte de journal intime. L’auteur nous raconte des épisodes très courts de sa vie d’enfant puis d’étudiant en Yougoslavie.

En réalité, en commençant Jésus et Tito, j’ai eu peur que cela ressemble à La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm, que j’ai trouvé chiant comme la pluie. Mais en fait, pas du tout. Et j’ai retrouvé l’humour qui est présent sur la quatrième de couverture. J’adore le fait que l’auteur ait eu envie de devenir « footballeur, noir et Brésilien de préférence », puis « poète, maudit évidemment ».

J’ai aimé ces petits souvenirs décousus, et pourtant pas si décousus puisqu’ils forment le patchwork d’une vie. C’était une lecture drôle et touchante. L’auteur écrit en français, il vit d’ailleurs dans notre pays depuis 1992. En faisant quelques recherches sur lui, j’ai découvert qu’il avait écrit quatre ans après Jésus et TitoEderlezi. Comédie pessimiste. Ça n’a pas loupé, je me suis retrouvée avec la chanson de Goran Bregović dans la tête. Au cas où ça vous ferait pareil, vous auriez le droit de me maudire.

photostudio_1504642993719

signature

Jésus et Tito – Velibor Čolić – Gaïa – 235 pages (mars 2017)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

Une réflexion sur “Jésus et Tito – Velibor Colic

  1. Pingback: Marx et la poupée – Maryam Madjidi | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s