L’Écossais – Anna Briac

photostudio_1509722689005

le-resume

« Alicia a 26 ans, un enfant, des diplômes, un boulot de traducteur, un joli visage, pas d’homme dans sa vie et un quotidien d’octogénaire. Elle décide de tout plaquer et de partir avec son fils en Écosse. Or l’aventure est redoutable, à savoir panne de voiture, clients insupportables, rencontre avec des Écossais entêtés. »

monavis

Je ne sais pas si c’est le succès d’Outlander qui est à l’origine de cet engouement pour l’Écosse, mais je ne vais me plaindre. D’ailleurs, j’ai très envie de me lancer dans cette saga, mais j’ai tellement de livre à lire avant…

Sans avoir eu l’occasion de visiter ce pays – un jour peut-être – j’ai toujours eu l’impression que je m’y plairais… Avec un petit bémol concernant le temps, je suis quand même sacrément frileuse ! Cette envie remonte au lycée et au film Braveheart. Entre autres.

Bref, tout ça pour dire que ma dernière lecture Diva en date s’appelle L’Écossais. Et qu’il y avait de grande chance que l’auteure nous propose une romance avec un beau mâle en jupette champion du lancer de tronc d’arbres. Celles qui ont vu Le témoin amoureux savent de quoi je parle…

Alicia est traductrice, surtout de notices de médicaments, rien de folichon, mais pour une jeune femme qui n’aime pas l’imprévu et se complaît dans une monotone routine sécuritaire, c’est idéal. Sa vie tourne autour de son petit garçon qu’elle a élevé toute seule après que le papa ait déguerpi en apprenant qu’elle attendait un enfant. Fâchée de la voir passer à côté de sa vie, sa meilleure amie la force à partir un mois ailleurs pour changer d’air et rompre avec son quotidien assommant. Alicia choisit L’Écosse, embarque son petit Sam sous le bras et commence à regretter sa décision impulsive au bout de deux minutes. Pourtant les gens qu’elle rencontre sont charmants, accueillants, sauf peut-être ce bel Apollon qui la fait sortir de ses gonds…

L’Écossais ne révolutionne pas le genre de la romance. On retrouve la jeune femme fragile et peu sûre d’elle. Ici, une jolie blondinette au « visage d’elfe » et au tempérament de « mère louve » qui séduit tant notre bel Écossais. Lui aussi est un peu cliché : ancien bad boy qui a retrouvé le droit chemin, ancien militaire et héros de guerre, sex-symbol du village, mais un cœur grand comme ça… En revanche, pas de kilt. Et pas de lancer de troncs d’arbres. On est quand même un peu plus dans la vie réelle dans ce roman.

L’Écossais est plaisant, les personnages secondaires sont attachants, l’histoire est romantique et un peu pimentée, sans qu’il y ait des scènes au lit toutes les trois pages.

J’ai bien aimé la réflexion autour des romans d’amour parfois très loin de la réalité, des jeux de rôles et de l’amour à tout âge et de la possibilité de faire quelques changements pour être enfin heureux.

Un roman sympa, qui met de bonne humeur. Une romance classique, mais dépoussiérée en quelque sorte.

signature

L’Écossais – Anna Briac – Diva Romance – 320 pages (novembre 2017)

Acheter ce roman chez Cultura

lectricecharleston

Publicités

5 réflexions sur “L’Écossais – Anna Briac

  1. Pingback: Je vide ma PAL – saison 2 épisode 11 | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s