Indiana Teller, Lune d’automne – Sophie Audouin-Mamikonian

photostudio_1513018174978

le-resume

« Mordue par Tyler, le loup-garou, Katerina est devenue une créature monstrueuse et assoiffée de sang. Pour le clan Teller, les règles sont claires : elle doit mourir. Mais Indiana s’y oppose farouchement. Prêt à tout pour sauver l’amour de sa vie, il va jusqu’à défier sa meute en période de guerre et n’hésite pas à faire appel à tous ses pouvoirs, quitte à révéler son don de rebrousse-temps.
Dans l’ombre, Tyler n’a qu’un objectif : briser Indiana. Et pour ce faire, quoi de mieux que de retourner celle qu’il aime contre lui ? Car entre les nouvelles griffes de Katerina se cache un incommensurable pouvoir qui pourrait bien changer l’issue de la guerre.
Aveuglée par la rage et la douleur, quel camp Katerina va-t-elle choisir ? En plus, à la lumière de la pleine lune, les pires vérités seront révélées, et de nouveaux ennemis pourraient bien surgir de l’ombre. »

monavis

Lune d’automne est le troisième tome de la saga Indiana Teller de Sophie Audouin-Mamikonian. Je vous ai récemment parlé des deux premiers, Lune de printemps et Lune d’été – je suppose que vous aurez facilement deviné le nom du quatrième et dernier tome… Lune d’hiver, bravo.

Indiana Teller est un étudiant – quand il arrive à aller à la fac – qui a été élevé parmi les loups-garous de la meute de son grand-père. Mais Indiana n’est pas un loup, enfin pas tout à fait. Il ne se transforme pas, mais il est un peu plus rapide et ses sens sont plus aiguisés que ceux des humains. Indiana a hérité de ses capacités lupines de son père, et d’un autre pouvoir de sa mère : il est un rebrousse-temps. Un atout recherché par les créatures magiques.

Je vous parle de créatures magiques parce qu’il n’est pas uniquement question de loups dans cette série. on y croise aussi des vampires. Et dans ce tome, Indiana va devoir partir à la recherche d’Excalibur. Oui. On est d’accord, ça part un peu dans tous les sens.

Plus j’avance dans cette série, plus je trouve qu’il y a des points communs entre Indiana et Tara (Duncan). Si vous connaissez la sorcellière, cela vous sautera sans doute aux yeux. L’humour, le pouvoir et désormais des objets qui communiquent avec Indiana.

Dans le précédent tome, je vous avais parlé de la relation entre Indiana et Katerina que je trouvais un peu gnan-gnan. Cela s’est un peu arrangé, mais j’avoue que j’accroche moyennement aux histoires de couples de cette série. J’ai aussi été assez surprise par le rythme intensif, qui ralentit franchement aux trois-quarts du roman. Qui ralentit tellement qu’on a l’impression de piétiner jusqu’à ce que l’auteure nous sorte le twist final qui nous laisse évidemment sur notre faim et nous donne envie de nous jeter sur le dernier opus.

Je critique, je critique, mais en réalité, je trouve cette saga plutôt plaisante.

signature

Indiana Teller, Lune d’automne – Sophie Audouin-Mamikonian – Michel Lafon Poche – 416 pages – dès 11 ans (mars 2016)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

7 réflexions sur “Indiana Teller, Lune d’automne – Sophie Audouin-Mamikonian

  1. Pingback: Je vide ma PAL – saison 2 épisode 12 | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: Indiana Teller, Lune d’hiver – Sophie Audouin-Mamikonian | Mademoiselle Maeve

  3. Pingback: De Rachel Abbott à Marian Izaguirre | Mademoiselle Maeve

Répondre à Mademoiselle Maeve Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s