Un regard de sang – Lina Meruane

photostudio_1519129350260

le-resume

« C’est alors qu’un feu d’artifice a explosé dans ma tête. Ce n’était pas du feu que je voyais, c’était du sang en train de couler à l’intérieur de mon œil. Le sang le plus émouvant que j’aie vu de toute ma vie. Le plus inouï. Le plus effrayant.
Avec Ignacio et quelques amis, Lina se trouve à une soirée lorsque survient la catastrophe qu’elle redoutait depuis longtemps. Son ophtalmologue lui annonce qu’elle devra attendre plusieurs semaines avant de pouvoir subir une intervention chirurgicale, il lui suggère de partir se reposer auprès de sa famille à Santiago du Chili. Retour dans la ville de son enfance, plongée dans les souvenirs d’une vie qui lui semble déjà lointaine. Quand Ignacio la rejoint, Lina le guide dans cette cité devenue floue et qu’elle bâtit d’images passées. Elle compense sa vue diminuée par ses autres sens, par le fantasme aussi, en attendant le retour à New York et la délicate opération…
Un regard de sang est un texte qui ne ressemble à aucun autre. Lina crée un monde de songes et de poésie, un monde rongé par la peur de la cécité. Aussi inquiétant qu’envoûtant, ce livre raconte la maladie et l’espoir, l’amour et la nostalgie. Une lecture bouleversante. »

monavis

En découvrant Un regard de sang de Lina Meruane lors de la dernière masse critique Babelio, j’ai été intriguée. Intriguée par la couverture, par l’histoire et parce qui était suggéré sur le style de l’auteure.

Le romancier et poète Roberto Bolaño, que Lina Méthane a côtoyé avant qu’il ne décède – avant qu’elle n’écrive Un regard de sang – a notamment écrit, la comparant à Marguerite Duras et Nathalie Sarraute : « La prose de Lina Meruane surgit des coups de marteau de la conscience, mais aussi de l’insaisissable et de la douleur ».

Un regard de sang paru au Chili en 2012 a, selon un classement du Publisher Weekly, fini numéro un dans la liste des dix meilleurs livres en langue espagnole écrits au vingt-et-unième siècle. Moi, ça m’a donné envie. D’autant que j’ai lu pas mal de romans chiliens à une époque – merci maman – et que j’étais tentée de m’y remettre.

Au départ, ce roman devait être un essai, un mémoire sur un incident qui a véritablement touché Lina Meruane. Mais très vite l’auteure y a ajouté de la fiction, mélangeant la Lina Meruane réelle, auteure, en attente d’un opération, plongeant peu à peu dans les ténèbres et la Lina Meruane fictive. Perdant ainsi un peu le lecteur et choisissant finalement de se prêter au jeu d’un exercice littéraire assez en vogue actuellement – je pense notamment à Delphine de Vigan et Maryam Madjidi qui ont récemment écrit des romans dans lesquels elles se mettaient en scène.

L’histoire et le style m’ont vraiment déroutée. Je n’ai pas réussi à entrer dans le roman, à éprouver de l’empathie pour Lina, simplement parce qu’il est toujours resté une véritable distance entre elle et moi. Sans doute aussi en raison de cette fascination pour les yeux. En fait, je ne supporte pas que l’on me touche les yeux – heureusement que ce n’est pas vraiment quelque chose qui est vraiment censé arriver – je m’en suis rendue compte lors d’une visite chez l’ophtalmologiste pour un essai de lentilles. Ce jour-là, je me suis évanouie deux fois. Black out. Je ne me souviens que de ses doigts s’approchant de mes yeux. Et c’est vrai que j’éprouve souvent un malaise quand il est question de globes oculaires. Alors des phrases comme celles-ci m’ont donné quelques sueurs froides :

« Je lui léchai alors le coin des paupières, légèrement et à mesure que ma bouche s’emparait de ses yeux j’eus l’irrépressible désir de les sucer tout entiers. »

Alors, entre la distance entre le personnage et moi et les descriptions d’yeux que l’on veut mordiller, lécher, aspirer, je ne suis pas totalement emballée. Mais c’est vrai que le style est intéressant.

Merci à Babelio et aux éditions Grasset pour la découverte de ce livre.

signature

Un regard de sang – Lina Meruane – Grasset et Fasquelle – 224 pages (janvier 2018)

Acheter ce roman chez Cultura

3 réflexions sur “Un regard de sang – Lina Meruane

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 3 épisode 2 | Mademoiselle Maeve

Répondre à Mademoiselle Maeve Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s