Rêves mortels – Peter James

photostudio_1522318571033

le-resume

« Les rêves peuvent-ils tuer ? La dernière fois que Sam a fait un tel rêve, elle avait sept ans… et cette nuit-là, ses parents sont morts. Vingt-cinq ans plus tard, les cauchemars de Sam sont de retour, et ils se réalisent de nouveau : viols, meurtres, accidents horribles… Elle est prête à tout pour qu’ils cessent. Mais psychiatres et médiums n’arrivent pas à l’aider. Personne ne croit à son histoire. Sam ne sait pas ce qui lui arrive : hallucinations, prémonitions, réincarnations ? En tout cas, elle est seule pour affronter ces rêves mortels… »

monavis

Les voyages, c’est l’occasion pour moi de partir avec ma liseuse, nettement plus légère qu’une pile de bouquins et j’avais plutôt hâte de me plonger dans un bon roman dans le train et l’avion. Le problème, c’est que je n’ai pas toujours les couvertures des livres et les résumés sur ma liseuse. Et du coup, j’ai jeté mon dévolu complément au hasard sur Rêves mortels de Peter James. Honnêtement, si j’avais eu la couverture du roman sous les yeux, je n’aurais peut-être pas choisi cette lecture pour le voyage…

En effet, le roman commence par un crash d’avion. Ironie. Sam rêve d’un crash. Un rêve précis. Et elle découvre que l’accident se produit, exactement comme dans son rêve. Exactement comme quand elle était enfant, lorsque chacun de ses cauchemars se traduisait par une catastrophe. Et cet accident d’avion n’est pas le seul accident malheureux qui va se produire. Sam a peur, son mari la prend pour une cinglée et tous ceux qui semblent vouloir l’aider finissent plutôt mal. Sam rêve la nuit, la journée, n’importe quand. Elle ne sait plus faire la différence entre la réalité et le rêve.

Le lecteur ne sait pas trop non plus si Sam a des visions, si quelqu’un provoque les rêves et surtout comment l’auteur va faire pour s’en sortir avec cette histoire. Craignant un peu le pire.

Et en effet, Rêves mortels n’est pas transcendant. La fin paraît bâclée et est surtout décevante. J’ai en l’impression que Peter James ne savait pas trop comment terminer et du coup, il a expédié ça vite fait. Je trouve dommage qu’il n’ait pas joué la carte « médium » qui aurait pu être cool et un peu angoissante. Bref, je vais m’empresserai d’oublier cette lecture et je ferai plus attention à l’avenir : pas de crash dans les romans quand je prends l’avion…

signature

Rêves mortels – Peter James – Milady – 472 pages (décembre 2009)

Acheter ce roman chez Cultura

2 réflexions sur “Rêves mortels – Peter James

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s