Si on dansait… – Rachel Joyce

siondansait

le-resume

« À Londres, au bout d’une impasse délabrée, Frank n’est pas un disquaire comme les autres. Chez ce marchand de vinyles, une belle équipe de joyeux marginaux se serre les coudes, tous un peu abîmés par la vie. Surtout, Frank a un don. Il lui suffit d’un regard pour savoir quelle musique apaisera les tourments de son client. Quitte à préconiser du Aretha Franklin à un obsessionnel de Chopin… C’est ainsi que Frank fait la rencontre de Lisa, une mystérieuse femme au manteau vert. Après s’être évanouie devant sa boutique, elle le supplie de l’aider à comprendre la musique. Lors de leurs rendez-vous, Frank replonge dans sa propre enfance, revoyant sa mère, l’excentrique Peg, lui passer des vinyles sur sa vieille platine. Lui qui ne croit plus en l’amour depuis longtemps sent son cœur vibrer à nouveau. Et puis, un jour, Frank découvre le secret de Lisa. Le monde s’écroule, il disparaît. C’est sans compter, pourtant, sur l’extraordinaire solidarité qui règne sur Unity Street. Car après le chaos, il n’est jamais trop tard pour faire renaître l’espoir et réapprendre à danser… »

monavis

Si on dansait… est le nouveau roman de Rachel Joyce. J’avais découvert cette auteure en lisant La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi. Et ce roman, qui a connu un grand succès, m’avait bien plu. Malheureusement, je n’ai jamais trouvé le temps de lire la suite, La lettre de Queenie, tout ce qu’elle n’a pas pu dire à Harold Fry.

Si on dansait… n’a rien à voir avec Harold et Queenie, il s’agit d’une toute autre histoire. Une histoire de danse, peut-être ? Question pertinente, mes chers amis, surtout que la réponse est non. Hé oui, malgré son titre, ce roman ne contient ni foxtrot, ni quickstep, ni twerk, ni aucun autre mouvement tendance. Mais de quoi parle-t-il donc ? Hé bien, il parle  de musique.

Frank est disquaire. La musique est sa passion et il a une manière très particulière de ranger les vinyles dans sa boutique. Il les classe plus ou moins par association d’idées. Si vous aimez tel compositeur de musique classique, vous pourriez aimer ce morceau des Pink Floyd ou cet album de Marvin Gaye ? Personnellement, je trouve l’idée excellente.

Frank a un autre talent. Il voit la musique des gens. Celle dont ils ont besoin. Vous entrez dans sa boutique avec l’idée d’acheter du Chopin et il vous dit que ce dont vous avez besoin c’est d’Aretha. Et effectivement, installé dans son armoire aménagée, un casque vissé sur vos oreilles, vous écoutez Aretha et elle chante juste pour vous. Les mots de sa chanson, celle choisie par Frank, se fraient un chemin jusqu’à votre cœur et changent votre vie. Je dois dire que j’aurais adoré que Frank trouve ma chanson…

La boutique de Frank se situe dans un petit quartier qui est en train de tomber dans les mains d’un promoteur. Les habitants et les autres commerçants se retrouvent souvent chez Frank et beaucoup sont là le jour où Lisa fait un malaise devant la boutique et entre dans leur vie à tous.

Si on dansait… est un joli roman sur la musique et sur les gens, sur une époque aussi. Celle de l’arrivée des CD dans nos vies à la fin des années quatre-vingt. Il m’a rappelé de bons souvenirs, une autre époque de ma vie quand je passais des heures entières dans les magasins de disques à baver sur les CD, découvrant les albums à l’écoute et repartant parfois avec un disque que j’avais pu m’acheter avec mon argent de poche. J’adorais ces moments !

Ce roman m’a aussi rappelé High Fidelity de Nick Hornby, adapté au cinéma par Stephen Frear avec John Cusack (j’ai dû voir ce film au moins dix fois). On y retrouve un disquaire passionné et meurtri par la vie et des personnages un peu dingues, légèrement paumés, qui forment une famille. Et c’est très chouette !

Le grand plus de ce roman est sa bande originale. Je vous invite, si vous vous laissez tenter par Si on dansait…, de l’écouter durant votre lecture.

signature

Si on dansait… – Rachel Joyce – XO Éditions – 374 pages (mai 2018)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

2 réflexions sur “Si on dansait… – Rachel Joyce

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s