C’est moi – Marion Guillot

photostudio_1524214725777
le-resume

« Depuis son licenciement, Tristan et moi on vivait côte à côte plus qu’ensemble. Les jours se suivaient et se ressemblaient, les livres s’entassaient par terre et le canapé, qui fait office de lit, à quoi bon le replier ? On n’avait pas besoin d’une photographie, ni de Charlin, pour couronner le tout. »

monavis

C’est moi de Marion Guillot était l’un des cinq romans en lice pour le prix du roman TMV 2018, avec Que la guerre est jolie de Christian Roux, Un loup pour l’homme de Brigitte Giraud, Madone de Bertrand Visage et Son absence d’Emmanuelle Grangé.

Comme à leur habitude, les éditions de Minuit ne donnent pas trop d’indices sur l’intrigue du roman. Enfin, en apparence, du moins. En lisant la quatrième de couverture, on apprend que la narratrice vit avec Tristan. Que Tristan est au chômage. Que leur relation semble plutôt tendue. Et qu’il est question d’une photographie et d’un certain Charbin.

Et finalement, presque tout est là. Charbin, c’est le pote de Tristan. Le pote boulet qui débarque sans prévenir, à l’heure de dîner, presque un jour sur deux. Le pote boulet que la narratrice qui n’a pas de nom tente de chasser pour pouvoir dormir – le couple vit dans un studio et la jeune femme se lève tôt.

La présence de Charbin, son amoureux qui ne cherche pas vraiment du travail commencent à la gonfler. Mais c’est une photographie qui va faire tout exploser. Le reste je vous laisse le découvrir.

Ce roman très court est étonnant. On pense tout avoir sous les yeux, on imagine déjà la fin et on se laisse mener par le bout du nez. J’avoue que je ne suis pas très friande de romans courts – avec une centaine de pages, j’ai l’impression que l’on frise la nouvelle – j’ai la sensation que j’ai à peine commencé à lire que je me fais éjecter violemment de l’histoire. Mais là, j’ai trouvé que l’histoire était plaisante, facile à lire et avec un twist surprenant. Un peu comme dans une nouvelle. Une assez longue, mais sans longueur. Pour ma première lecture pour le prix du roman TMV, j’étais plutôt contente de celui-ci.

L’auteure a écrit un autre roman paru aux éditions de Minuit, Changer d’air. A l’occasion, je serais curieuse de le découvrir.

signature

C’est moi – Marion Guillot – Les éditions de Minuit – 110 pages (janvier 2018)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

5 réflexions sur “C’est moi – Marion Guillot

  1. Pingback: Prix du roman TMV 2018 – la délibération | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: Son absence – Emmanuelle Grangé | Mademoiselle Maeve

  3. Pingback: Que la guerre est jolie – Christian Roux | Mademoiselle Maeve

  4. Pingback: Madone – Bertrand Visage | Mademoiselle Maeve

  5. Pingback: Un loup pour l’homme – Brigitte Giraud | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s