Un marquis pour l’an 2000 – Sophie Capitelle

photostudio_1529757616406

le-resume

« Charlotte, jeune généalogiste, se rend en Bretagne afin d’y rencontrer sa première cliente : une baronne un peu atypique qui lui confie la mission de retrouver la trace d’un de ses ancêtres disparu durant la révolution. Pour mener à bien cette délicate mission, Charlotte s’installe dans l’ancien château familial et décide de travailler, faute de moyen, au milieu des vestiges d’une rénovation abandonnée.
Là, une surprise de taille l’attend. Elle va se retrouver face à l’objet de ses recherches en chair et en os : le beau marquis Benjamin de Kervalec. Du moins c’est ainsi que se présente l’individu découvert endormi dans une pièce secrète et préservée du temps. Le jeune homme est-il vraiment celui qu’il prétend ou juste un imposteur ? C’est ce que va devoir découvrir Charlotte, en s’efforçant d’ignorer l’attirance qu’exerce sur elle ce séducteur du siècle des Lumières. »

monavis

J’ai lu Un marquis pour l’an 2000, le premier roman de Sophie Capitelle, juste après avoir terminé Le sabre et la fleur de cerisier de Sylvia Raffin, deux romans qui m’ont gentiment été envoyés par les éditions Gloriana. Autant Le sabre et la fleur de cerisier m’a un peu déçue – parce que ce n’est pas un genre de romans que j’apprécie plus que ça, Un marquis pour l’an 2000 m’a plutôt emballée.

Charlotte à enfin une première mission en tant que généalogiste ! Une baronne excentrique lui demande d’enquêter sur l’un de ses ancêtres, Benjamin de Kervalec. La jeune mère célibataire se plonge dans les papiers de la famille sans savoir qu’elle va finalement se retrouver devant l’objet de ses recherches en chair et en os.

Pas évident de croire qu’un marquis ait pu traverser le temps… En attendant de déméler le vrai du faux, Charlotte le fait passer pour un collègue auprès des descendants de Kervalec. Un collègue un peu étrange…

L’histoire est plaisante et amusante, elle m’a fait pensé à un film que j’avais beaucoup aimé, Kate et Leopold, avec Meg Ryan et Hugh Jackman. Filles en pantalons, voitures, aspirateurs, roturiers et nobles qui se fréquentent… Le monde a bien changé, mais certaines émotions traversent les époques : la peur, la jalousie, la cupidité et l’amour.

Un marquis pour l’an 2000 est une lecture vraiment sympa et distrayante. Ça change de l’héroïne contemporaine qui rêve de l’époque de Jane Austen. Là, c’est un peu comme si Darcy arrivait à notre époque. Enfin un Darcy français. Seul petit bémol : j’ai trouvé que l’héroïne ne parlait pas très bien, sans doute pour accentuer la différence avec la manière de s’exprimer de Benjamin de Kervalec. À mon sens, ce n’était pas nécessaire. Mais cela reste un tout petit bémol, je garde surtout en tête l’histoire sympa que nous a raconté Charlotte Capitelle.

signature

Un marquis pour l’an 2000 – Sophie Capitelle – Gloriana (juin 2018)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s