Ma fille – Jane Shemilt

photostudio_1530896212441

le-resume

« Bristol, 2009. Naomi a quinze ans et une vie de lycéenne tout ce qui a de plus normal. Jusqu’au soir où elle ne rentre pas. La panique, l’angoisse et la mobilisation policière n’y changeront rien. Un an plus tard, Naomi est toujours portée disparue. Sa mère, Jenny, envisage tous les scénarios possibles. Dévastée par le chagrin, elle ne renonce pas et cherche encore. Pour comprendre, elle doit tout apprendre de sa fille. Jenny décide alors à rebours de remonter le fil de cette vie qui prenait son envol loin d’elle. Découvrant peu à peu qu’elle ignorait beaucoup. Dont ces choses qu’elle aurait préféré ne pas savoir… »

monavis

Ma fille est le premier roman de Jane Shemilt. Et il semble qu’elle ait pioché en partie dans son quotidien pour l’écrire.

Un soir Naomi, quinze ans, ne rentre pas à la maison. C’est incompréhensible pour sa mère. Naomie est une élève brillante, elle se confie à elle, est la star de la pièce de théâtre de l’école, elle a plein d’amis… La police va mener l’enquête, Jenny aussi. Elle veut retracer les derniers jours de sa fille, comprendre ce qui a entraîné sa disparition. Et enquêter sur quelqu’un, c’est risquer de déterrer des secrets qui ne sont pas beaux à voir…

Tout comme Jenny, Jane Shemilt est médecin, mère de famille et femme de chirurgien. Elle jongle entre son boulot, la maison et les enfants. Jenny essaie aussi de trouver du temps pour peindre, une passion dont elle a besoin pour garder l’équilibre. Lorsque sa fille disparaît, les recherches et les questions de Jenny vont chambouler son quotidien.

Je n’ai pas été ultra enthousiasmée par ce roman. J’ai trouvé le rythme un peu lent et les choses mettent du temps à se mettre en place. On fait des bonds entre deux époques : celle de la disparition, à plus ou moins quelques mois et environ un an après, lorsque l’on découvre que Jenny a quitté la maison, que ses garçons aussi sont partis vivre leur vie. Alors évidemment on s’interroge aussi si ce qui s’est passé après la disparition pour que la famille de Jenny explose ainsi.

Si je n’ai pas été enthousiasmée, je n’ai pas non plus été déçue. C’est assez intéressant tout de même. Malgré tout, il paraît que ce roman est resté des semaines en tête des ventes en Angleterre à sa sortie et je me demande un peu pourquoi. Je ne suis pas certaine, pour ma part, que je m’en souviendrai longtemps.

signature

Ma fille – Jane Shemilt – France Loisirs – 464 pages (février 2017)

Acheter ce roman chez Cultura

5 réflexions sur “Ma fille – Jane Shemilt

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 3 épisode 7 | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: De Clarisse Sabard à Leni Zumas | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s