Imparfaits, libres et heureux, pratiques de l’estime de soi – Christophe André

photostudio_1534268826396

le-resume
« Ne plus se soucier de l’effet que l’on fait sur les autres. Agir sans craindre ni l’échec ni le jugement. Ne plus trembler à l’idée du rejet. Et trouver tranquillement sa place au milieu des autres. Ce livre va vous aider à avancer sur le chemin de l’estime de soi. A la construire, la réparer, la protéger. Il va vous aider à vous accepter et à vous aimer, même imparfait. Non pour vous résigner, mais pour mieux évoluer. Pour être enfin vous-même, imparfait, mais libre et heureux… »

monavis

Depuis que j’ai découvert les livres audio, j’en écoute à chaque fois que je suis seule en voiture. Et je pense que j’aurais bien du mal à m’en passer aujourd’hui. Lorsque j’ai écouté Mange, prie, aime d’Elizabeth Gilbert, je me suis dit que je pourrais poursuivre ma quête de « mieux être » à travers les livres audio. Car autant j’adore me plonger dans un roman, autant la lecture d’un manuel m’ennuie un peu – voire beaucoup.

Lors d’une opération Masse critique organisée par Babelio, Audiolib proposait Imparfaits, libres et heureux, pratiques de l’estime de soi, un livre qui était dans ma Wish List depuis que mon amie Wassan m’avait conseillé de le lire (je vais tenter de ne pas me poser trop de questions sur les raisons de ce conseil de lecture).

Les gens qui me connaissent bien savent que mon estime de soi est au ras des pâquerettes. Je suis en permanence à la recherche de la perfection et ne jamais y arriver me rend triste et démunie. Alors, l’ouvrage de Christophe André me promettant de devenir Imparfaite, libre et heureuse avait tout pour me séduire… Tout en me laissant un petit peu sceptique. Comment moi, qui cherche à éradiquer tous mes défauts, pourrais-je me satisfaire d’être imparfaite ?

Christophe André est psychiatre et psychothérapeute. Il a écrit plusieurs livres sur la sérénité, la méditation, l’estime de soi et le bonheur. Je n’avais pas encore lu cet auteur, mais ce n’est pas faute d’avoir vu ses livres dans les rayons développement personnel des librairies. Imparfaits, libres et heureux, pratiques de l’estime de soi est lu par Jean-Marc Delhausse, qui a une voix profonde et apaisante. Dans un tout autre registre, le comédien et metteur en scène a lu plusieurs polars islandais d’Arnaldur Indridason.

Le livre de Christophe André dure presque treize heures. Sincèrement, je n’ai pas tout retenu. Mais je pense que cela aurait été pareil si j’avais dû le lire. J’ai parfois regretté de ne pas pouvoir prendre de notes – mais au volant, ce n’est pas forcément conseillé… – ou de revenir sur certains points, notamment lorsque l’auteur liste des choses. Mais bon, c’est assez anecdotique.

Ce livre m’a fait réfléchir. Je savais que j’avais une basse estime de soi. Que j’avais sans doute une mauvaise estime de ma personne et de mes capacités. Et en effet, à la lecture de Imparfaits, libres et heureux, pratiques de l’estime de soi, il est clair que je partage de nombreux points communs avec ceux qui ne croient pas en eux.

Mais alors, qu’est-ce que je fais maintenant ? Le constat, c’est bien, mais après il faut avancer. L’auteur propose des tas d’exercices nécessitant d’aller parler à des inconnus pour se rendre compte que ce n’est pas si difficile que ça finalement. Il cite de nombreuses études montrant que chacun d’entre nous est assez concentré sur sa propre personne pour ne pas remarquer quelqu’un ayant un trou dans un collant, une tache sur un pull ou un t-shirt ridicule (sauf peut-être quelques dingues de la mode, s’ils ne sont pas eux-mêmes focalisés sur une couture qui vient de lâcher sur leur sac à main).

Je n’éprouve pas forcément le besoin d’aller parler volontairement à des gens si je ne suis pas obligée de le faire – déjà que je trouve que je suis bien trop obligée de le faire en temps normal (je plaisante. Un peu), mais savoir que chacun ne pense finalement qu’à sa petite personne me rassure un peu, cela me permet de me dire que je peux passer inaperçue si besoin.

Ce qui est très étonnant et pourtant vrai, c’est que les personnes à basse estime de soi sont tout le temps en train de penser à elles.  Se posant toujours des questions du genre : « comment je m’en sors ? Va-t-on finir par me trouver inintéressante ? Va-t-on me dire qu’en fait personne ne m’aime ? Que je n’ai rien à faire là ? »

Ces questions sont loin d’être anodines et entraînent souvent des idées noires, un une envie de se mettre en boule sous sa couette… Mais comment se sortir de ce schéma assez destructeur (au moins pour le moral) ? Christophe André propose de faire taire la voix intérieure qui pose toutes ces questions stressantes et déstabilisantes et de profiter du moment. C’est la pleine conscience et ça tombe bien, c’est assez tendance. C’est vrai qu’on passe un meilleur moment à simplement discuter et rire avec ses amis lors d’un dîner que si on est tout le temps en train de se dire qu’ils vont finir par réaliser que vous n’avez rien d’intéressant à dire. Et ça soulage, ça allège, ça fait un bien fou.

Espérons que je profite maintenant de tous les jolis moments avec les autres sans être en permanence en train de focaliser sur moi, moi et moi. En tout cas, je suis heureuse de cette lecture qui m’aura permis de réfléchir et de prendre – du moins de tenter de prendre – de nouvelles et bonnes habitudes.

Merci à Babelio et à Audiolib pour l’envoi de ce livre audio et surtout merci pour la découverte.

signature

Imparfaits, libres et heureux, pratiques de l’estime de soi –Christophe André – Audiolib – lu par Jean-Marc Delhausse – 12h58 (mai 2018)

Publicités

9 réflexions sur “Imparfaits, libres et heureux, pratiques de l’estime de soi – Christophe André

  1. Coucou Maeve, je lis pas mal de lectures dans ce style là en ce moment et ça permet de réaliser des trucs qui paraissent évident mais que l’on avait pas remarqué avant de le lire. Et ça fait du bien, ça éclaire enfin moi c’est le cas, ça permet d’avancer enfin.
    En tout cas, c’est chouette si ça t’as aidé à y voir plus clair et à te permettre de lâcher prise (un peu ^^).
    Bisou!

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 3 épisode 7 | Mademoiselle Maeve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s