Nous étions les filles de la plage – Meg Donohue

photostudio_1535393704826

le-resume

« Soulevés par le vent de l’océan, les secrets des filles de la plage vont éclater dans le ciel bleu de juillet. Dani, Vanessa et Kate se retrouvent ensemble à Avalon, en Californie, pour la première fois depuis huit ans. Pour quelques belles journées d’été, comme autrefois, avant cette nuit tragique qui a figé en un instant leur joyeuse insouciance, bouleversant à tout jamais leur existence et leur amitié. Que s’est-il vraiment passé cette nuit-là ? Quels secrets écrasants, que le temps n’a pas effacés, chacune cache-t-elle aux autres ? »

monavis

Nous étions les filles de la plage de Meg Donohue est le dernier roman des vacances, il faisait partie de la pile de l’été. Avec un titre et une couverture pareille, il valait mieux être les pieds dans l’eau plutôt que derrière un bureau pendant une pause déjeuner. Y repenser (alors que je suis d’ailleurs en train d’écrire derrière mon bureau pendant ma pause déjeuner) me donne envie de repartir en vacances.

Ce roman publié chez Mosaïc avait tout pour me plaire. Une histoire d’amitié, un mystère et la plage. Dans Nous étions les filles de la plage, il est question de Kate, Vanessa et Dani, trois amies d’enfance qui sont à un tournant de leur vie. Peter quitte Kate quelques mois avant leur mariage, Vanessa qui n’a pas encore repris le boulot depuis la naissance de sa petite fille reprend contact avec son amour de jeunesse et Dani perd son boulot et son appartement. Elles vont se retrouver à Avalon le temps d’un week-end (celui de l’enterrement de vie de jeune fille de Kate, après tout, elles avaient prévu de se voir ce week-end là…) et les souvenirs vont remonter à la surface. Et avec eux, la culpabilité de chacune d’entre elles.

Il s’est passé quelque chose de triste et de tragique à Avalon huit ans auparavant et aucune n’arrive à avancer depuis. Elles auront besoin les unes des autres pour passer le cap. Mais cela ne va pas se faire sans mal. J’ai été captivée par cette lecture et j’ai apprécié d’avoir le point de vue de chacune des filles d’un chapitre à l’autre. J’ai eu envie de les connaître et je ne serais pas contre me faire un petit week-end à Avalon avec elles. Je suis contente d’avoir fini l’été avec ce roman qui sentait bon les vacances. Si vous avez la chance de vous faire un petit séjour au bord de la mer, n’hésitez pas à le glisser dans votre valise.

signature

Nous étions les filles de la plage – Meg Donohue – Mosaïc – 370 pages (juin 2016)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s