Manhattan Beach – Jennifer Egan

photostudio_1528825427860

le-resume
« Une plongée éblouissante dans un New York peuplé de gangsters, de marins, de scaphandriers, durant la Seconde Guerre mondiale. Quand tout changea entre les hommes et les femmes, entre l’Amérique et le monde.
Alors qu’elle a presque douze ans, Anna Kerrigan accompagne son père chez Dexter Styles, un homme qui, comprend-elle, est crucial pour la survie de sa famille. Derrière sa maison, elle aperçoit l’océan, qui l’émerveille autant que le mystère pesant qui lie les deux hommes.
Des années plus tard, son père a disparu, et le pays est en guerre. Anna travaille au chantier naval de Brooklyn, où les femmes effectuent des tâches autrefois réservées aux hommes, désormais au front. Elle devient la première femme scaphandrier ; sa mission essentielle, des plus dangereuses, consiste à réparer les navires qui aideront les États- Unis à remporter la guerre. Un soir, dans un club, elle croise de nouveau le chemin de Dexter Styles, et commence à comprendre la complexité de la vie de son père, ainsi que les possibles raisons de sa disparition. »

monavis

J’ai lu Manhattan Beach de Jennifer Egan en tant que membre du comité de lecture de Cultura de Chambray-lès-Tours. Le résumé me tentait et Qu’avons nous fait de nos rêves ? écrit par l’auteure est dans ma wish liste depuis un moment – Jennifer Egan a reçu le prix Pulitzer pour ce roman, ce qui laisse penser qu’elle écrit plutôt bien.

Durant la Seconde Guerre mondiale, à New York, certaines femmes font des métiers d’hommes, ils ne sont plus assez nombreux pour faire tourner les industries. Anna travaille au chantier naval et elle a une révélation lorsqu’elle voit les scaphandriers à l’œuvre. Mais ce n’est pas parce qu’on laisse les femmes prendre la place des hommes qu’on considère qu’elles peuvent tout faire. Anna devra donc se montrer encore plus forte que ses camarades pour atteindre son objectif.

Anna vit avec sa mère et sa sœur depuis que son père a disparu du jour au lendemain. Lorsqu’elle croise Dexter Styles, lors d’une soirée, elle se souvient qu’elle s’est rendue chez lui avec son père lorsqu’elle était petite. Elle pense que cet homme influent et dangereux pourrait bien m’aider à comprendre pourquoi son père est parti.

Ce roman se dévore. Je suis vraiment contente de l’avoir lu et d’avoir ainsi fait la connaissance d’Anna Kerrigan. D’avoir découvert son métier de scaphandrier durant la Seconde Guerre mondiale. On est vraiment plongé dans le quotidien de ces femmes qui ont dû faire le métier des hommes partis au front. Certaines n’avaient pas le choix, d’autres en ont profité pour montrer ce dont elles étaient capables. C’est un roman de société passionnant qui nous dépeint une époque bien différente de la nôtre et pourtant pas si éloignée. Cela me donne encore plus envie de découvrir les autres romans de Jennifer Egan, Qu’avons nous fait de nos rêves ? en haut de la liste.

signature

Manhattan Beach – Jennifer Egan – Robert-Laffont – 552 pages (août 2018)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

8 réflexions sur “Manhattan Beach – Jennifer Egan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s