Mon amie Adèle – Sarah Pinborough

photostudio_1537537488626

le-resume

«Louise : mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron. David : psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante. Adèle : l’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise… Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles. David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?»

monavis

Mon amie Adèle de Sarah Pinborough a eu un certain succès à sa sortie en septembre 2017. J’ai lu d’excellents avis et j’ai surtout entendu parler d’une fin de dingue. J’ai donc rangé ce livre dans un coin de ma tête et j’ai fini par céder à la tentation. Presque un an plus tard.

Dans ce roman, Louise, mère célibataire, rencontre un mec dans un bar. Ils s’embrassent. Le lendemain, elle découvre que ce type est son nouveau patron… On pourrait croire qu’avec un début pareil, Mon amie Adèle est une romance. Mais en fait, pas du tout. Peu de temps après, alors qu’elle essaie d’oublier David – qu’elle voit tous les jours au boulot, du coup, ce n’est pas évident – elle percute une femme dans la rue, et elle l’a reconnaît immediatement pour l’avoir vue en photo sur le bureau de son patron. Il s’agit de sa femme. Adèle. Les deux femmes vont sympathiser et Adèle demande à Louise de cacher leur amitié à David et à peu près au même moment, Louise retombe dans les bras de David.

D’un chapitre à l’autre, on entre dans la tête de Louise et d’Adèle. On voyage dans le passé et surtout on comprend qu’il y a quelque chose qui cloche chez Adèle. Au-delà même de son caractère, comme si elle était un narrateur omniscient, au courant de tout.

Franchement, je me suis laissée porter par l’histoire. J’avais envie de savoir, de comprendre ce qui clochait. Et comme je croyais que j’avais un thriller entre les mains, j’ai été un peu surprise – euphémisme ! – par la tournure que ça prenait et par la fin. Alors oui, la fin est dingue. Complètement. Mais j’ai été un peu déçue – euphémisme le retour ! – j’ai trouvé cette pirouette un peu facile. L’auteure, Sarah Pinborough, écrit du fantastique et de l’épouvante. J’aurais aimé le savoir avant de me plonger dans Mon amie Adèle. J’aurais été préparée à ce qui m’attendait. Parce que là, la seule chose qui m’est passé par l’esprit, c’est : « What the Fuck ? ». Et j’ai cru faire une syncope. Il ne faut pas me faire des coups comme ça !

Alors, oui, c’est prenant, oui la fin est dingue. Et oui, vous pouvez le lire mais en connaissance de cause : si vous vous attendez à une simple histoire de psychopathe, cartésienne et tout et tout, vous risquez de tomber de votre chaise. Et de vous faire mal.

signature

Mon amie Adèle – Sarah Pinborough – France Loisirs – 448 pages (septembre 2017)

8 réflexions sur “Mon amie Adèle – Sarah Pinborough

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 3 épisode 9 | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: Avalanche hôtel – Niko Tackian | Mademoiselle Maeve

  3. Pingback: Tag L’improbable littéraire | Mademoiselle Maeve

  4. Pingback: Si je mens, tu vas en enfer – Sarah Pinborough | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s