Roissy – Tiffany Tavernier

photostudio_1539859207129

le-resume
« Les discussions des voyageurs de toutes nationalités, les panneaux où viennent s’afficher les numéros de vol, les boutiques, les enseignes clignotantes, les annonces lumineuses, les bribes échangées par les personnels navigants ou au sol, les demandes affolées des passagers en transit, égarés dans le vaste aéroport : tel est le quotidien de la narratrice de ce roman, son environnement visuel et sonore, depuis qu’elle a élu domicile à Roissy. Sans cesse en mouvement, toujours tirant derrière elle une petite valise, elle va d’un terminal à l’autre, engage des conversations, s’invente des vies, éternelle voyageuse qui pourtant ne montera jamais dans un de ces avions dont le spectacle l’apaise. Passée maîtresse dans l’art de l’esquive, elle sait comment éviter les questions trop pressantes. Cette femme sans domicile fixe, dont Tiffany Tavernier fait l’héroïne de son nouveau roman, est ce qu’il est convenu d’appeler une indécelable. »

monavis

Anne n’a pas de prénom, chaque jour est comme une nouvelle aventure. Un départ pour des vacances en Grèce, une réunion de travail à New York, sa valise la porte, tout comme les heures d’arrivée et de départ des avions à Roissy. Anne est une indécelable, une SDF qui se terre dans ce grand aéroport et qui fait tout pour qu’on ne la remarque pas, et en même temps, pour être comme tout le monde, c’est-à-dire aussi en bavardant parfois avec d’autres voyageurs.

Anne est arrivée à Roissy dans une grande confusion mentale, sans mémoire ni passé. Roissy est devenu sa maison, son cocon. Elle n’est pas la seule, il y en a d’autres comme elle – peut-être pas tout à fait comme elle, car chacun a son histoire et Anne ne connaît pas la sienne. Et parmi les autres indécelables, il y a aussi Vlad, qui ne sort jamais, lui, mais qui la protège, elle. Et puis, il y a l’homme au foulard. Que lui veut-il ? Et Vlad qui tombe malade. Et ses souvenirs qui commencent à revenir. Et l’insécurité, la confusion, le refus de voir resurgir un passé dont on ne veut plus. Car Anne finalement semble préférer son quotidien dans sa bulle plutôt qu’un retour à sa vie.

Roissy de Tiffany Tavernier m’a été prêté par Stelda, ma fournisseuse officielle de livres. Stelda m’avait parlé du thème fort et de l’écriture fine et je suis repartie avec ce roman dans ma poche. Roissy se lit d’une traite et transporte le lecteur en voyage. Pas la partie du voyage où l’on est déjà arrivé, mais celui avant de prendre le départ. Les salles d’attente, les panneaux d’affichage, les bagages que l’on traîne jusqu’à l’enregistrement, la fébrilité, la fatigue et l’excitation mêlée.

Roissy donne la parole à ceux qui l’ont peu, Anne, comme tant d’autres, qui vivent à l’aéroport et font tout pour échapper aux agents de sécurité, tout pour ne pas être envoyé ailleurs, dans leur pays d’origine pour certains, à la rue pour d’autres ou dans la réalité pour Anne. Roissy est un beau livre, bien trop court en revanche – mais c’est bon signe quand on ressent cela. Roissy donne envie de partir en voyage et de donner un instant d’humanité à ceux qui ne seront toujours qu’en partance.

signature

Roissy – Tiffany Tavernier – Sabine Wespieser Éditeur – 280 pages (août 2018)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

Une réflexion sur “Roissy – Tiffany Tavernier

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 3 épisode 10 | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s