Un monde après l’autre – Jodi Taylor

photostudio_1542557178879
photostudio_1555885361723

« Derrière l’innocente façade de St Mary, le secret du voyage dans le temps a été découvert et reste bien gardé. Les chercheurs en Histoire ont ainsi une méthode de travail tout à fait particulière : ils « étudient en temps réel les événements majeurs de l’Histoire ». En se faisant passer pour d’inoffensifs excentriques, ils tentent de répondre à certaines questions qui n’ont jamais été résolues, sans jamais toucher au cours de l’Histoire… au risque d’en mourir. Madeleine Maxwell, une jeune et brillante historienne est contactée par son ancien professeur afin de rejoindre l’équipe de l’Institut St Mary. Au cours de son étrange entretien d’embauche, Maxwell comprend vite les possibilités qui s’offrent à elle… De la disparition de Pompéi aux tranchées de la Première Guerre mondiale, du grand incendie de Londres à la destruction de la bibliothèque d’Alexandrie, la jeune historienne va revivre d’extraordinaires événements. Alors qu’au sein de l’institut naissent des enjeux de pouvoir… »

coupdecoeur

A force de lire des romans sombres, tristes ou pas particulièrement enthousiasmants, mon moral s’est mis en accord avec la saison morne et triste. C’est là qu’intervient Un monde après l’autre, le premier tome de la série Les chroniques de St Mary de Jodi Taylor.

Jodi Taylor a commencé par publier Les Chroniques de St Mary en numérique, à compte d’auteur, et a rencontré un gros succès. Des éditeurs en Grande-Bretagne, aux États-Unis et au Canada se sont intéressés à cette série et ils ont bien fait, car là encore, le succès a été au rendez-vous. Et grand morceau de chance, les éditions Hervé Chopin ont décidé de publier cette série en France. Un monde après l’autre est le premier tome (il y en déjà neuf, sont deux parus en France et malheureusement, je n’ai pas de date de sortie pour le troisieme, Noël ? Mon anniversaire ?).

Madeleine Maxwell est une jeune et brillante historienne. Elle est contactée par un ancien professeur qui lui parle d’une place à pourvoir à l’Institut St Mary. Elle y passe le plus étrange entretien d’embauche. Et une série de tests éliminatoires. Max veut absolument décrocher cette place, car elle est persuadée que St Mary est l’endroit où elle doit vivre. Il faut dire aussi que l’Institut permet aux historiens de découvrir l’histoire au lieu de l’apprendre, grâce à des capsules permettant les voyages dans le temps…

Si vous n’êtes pas hyper fans de SF, ne partez pas en courant, je trouve qu’avec cette série, on est plutôt dans l’univers steampunk, même si l’intrigue est contemporaine. Oui, donc ce n’est pas du steampunk, mais ça a un côté un peu daté qui y fait fortement penser.

Si vous passez de temps en temps sur le blog, vous avez dû lire une fois ou deux (euphémisme, plutôt au moins 312 fois) que je fonctionnais beaucoup à l’empathie. Et Max est une super héroïne. Elle est drôle, maladroite, courageuse… Elle est vraiment cool. Je l’adore.

Ensuite, ce qui est vraiment intéressant dans cette série est son aspect historique. Les historiens voyagent dans le temps, il faut donc que Jodi Taylor s’y connaisse un peu – et ça semble être le cas. D’ailleurs elle dit sur son blog être férue d’histoire et que seule une quantité astronomique de chocolat peut la faire sortir du lit pour quelque chose qui se soit passé après 1487.

Enfin, je trouve cette série vraiment drôle. Non pas que les situations soient particulièrement cocasses, mais plutôt parce que le livre est truffés d’images et d’expressions qui m’ont fait rire et donné envie de les utiliser moi aussi. Cela passera-t-il dans la vraie vie ? Je vais tenter.

J’ai l’impression que Jodi Taylor est l’enfant cachée de Gail Carriger (autrice de séries steampunk vraiment cool) et de Jasper Fforde (célèbre pour sa série sur Thursday Next), deux références pour moi. Je n’ai désormais qu’une hâte, découvrir le second tome, D’écho en échos et tous les autres.

photostudio_1555881547414

Un monde après l’autre, les chroniques de St Mary tome 1 – Jodi Taylor – HC Editions – 350 pages (février 2018)

Acheter ce roman chez Cultura

5 réflexions sur “Un monde après l’autre – Jodi Taylor

  1. Pingback: D’écho en échos – Jodi Taylor | Mademoiselle Maeve

Répondre à Mademoiselle Maeve Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s