Mes montagnes russes – Charlotte Léman

photostudio_1545921768961

le-resume

« Entre un job sympa, un petit appartement douillet, un amoureux attentionné et des amis avec qui refaire le monde autour d’un verre, Sasha a tout pour être heureuse à Lyon.
C’est en tout cas ce qu’elle pensait jusqu’à ce que le destin ne la ramène dans la maison de son enfance et qu’une lettre dans le grenier de sa grand-mère ne vienne chambouler ses certitudes.
La découverte d’une histoire d’amour bouleversante va l’entraîner en Russie, la terre de ses ancêtres. Là-bas, loin de tous ses repères, Sasha va faire des rencontres qui changeront sa vie à tout jamais. »

monavis

J’ai un rapport particulier avec les romans de Charlotte Léman. C’est très étonnant, j’ai l’impression que cette écrivaine surgit toujours au moment parfait pour me remonter le moral.

Ça a commencé avec son premier roman AntidépresSœurs – qui porte très bien son nom. Avec lui, j’ai oublié mes petits soucis, et j’aurais rêvé de connaître ses héroïnes Valentine et Charlotte, je suis sûre qu’on aurait pu être super copines toutes les trois. Alors forcément, Charlotte Léman est devenue l’une des mes écrivaines doudou, une sorte de docteur feel good. Surtout que ce sentiment s’est confirmé avec son second roman, lu aussi à une période « moyen-moins », Amoureuses.

Pour son troisième et son quatrième livres, Charlotte Léman a délaissé son duo de copines pour proposer des romances feel-good dépaysantes. Dans A l’heure suisse, la Parisienne Camille s’installait à quelques kilomètres de Zurich et dans Mes montagnes russes, Sasha s’envole pour Saint-Pétersbourg.

Là encore, je me suis plongée dans Mes montagnes russes à un moment de moins bien, épuisée et super stressée. Et comme d’habitude, l’effet Charlotte Léman a opéré (je suis encore épuisée et stressée, mais je ne suis plus déprimée).

Sasha est un peu le mouton noir dans sa famille. La fille pas très fille, celle qui a eu envie de devenir écrivaine et pas de choisir un travail stable. Elle était très proche de sa grand-mère, sa Nana, venue de Russie. Et quand arrive le moment de vider la maison de Nana, Sasha découvre un secret de famille (en plus de découvrir la pingrerie de certains membres de sa famille) et est résolue à creuser pour voir si elle à de la famille à Saint-Pétersbourg. Elle pose quelques jours de vacances et s’envole pour la Russie, abandonnant son copain qui était pourtant prêt à l’accompagner. C’est un voyage qu’elle a décidé d’entreprendre seule. Sur place, évidemment, elle va vivre un certain nombre d’aventures qui vont changer sa vie. Je ne vous en dis pas plus. Mais il va être question de rencontres, d’amitié et de retrouvailles.

J’ai été agréablement surprise par le thème du roman. Pour la petite histoire, il y a pas mal de secrets dans ma famille aussi et j’ai moi-même une grand-mère, ma Baba, venue de l’est. Et du coup, très probablement de la famille en Russie et en Ukraine. Je ne suis pas certaine d’avoir envie de partir à la recherche de ma famille, mais j’aimerais pouvoir visiter un jour Saint-Pétersbourg et Moscou, découvrir l’architecture si particulière du pays. Et peut-être croiserai-je des cousins à moi, par hasard. Bon, je ne crois pas du tout à ce truc qui dit que quand on est de la même famille, on se reconnaît tout de suite. D’ailleurs, ma tatie ne m’a pas reconnue quand j’ai changé de couleur de cheveux, si ça avait été vrai ce truc, elle m’aurait reconnue.

Bon, je digresse, je digresse. Alors, j’en reviens à Mes montagnes russes, qui est un super roman de chick-lit. Comme les autres titres de Charlotte Léman. Alors, excellente nouvelle pour ceux qui ne la connaissent pas, elle a déjà publié en autoédition quatres romans, de quoi vous remonter le moral ou simplement lire des titres bienveillants et bien écrits. Je suis certaine que, comme moi, vous aurez envie de sympathiser avec ses personnages, elles sont toutes vraiment sympas, des girls next door, pas des bécheuses prétentieuses. Et puis finalement de sympathiser avec l’auteure, qui doit être aussi chouette que ses personnages – ce qui transparaît de nos quelques échanges.

En tout cas, moi, je vous recommande de découvrir Charlotte Léman. Et peut-être que moi, un de ses quatre, j’investirai dans des romans en version papier, parce que les doudous, j’aime les avoir sous la main, en version numérique, c’est pratique, mais tellement pas pareil.

signature

Mes montagnes russes – Charlotte Léman – autoédition (décembre 2018 – disponible sur Amazon)

 

5 réflexions sur “Mes montagnes russes – Charlotte Léman

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 3 épisode 12 | Mademoiselle Maeve

Répondre à Mademoiselle Maeve Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s