Les pépètes du cacatoès – Élisabeth Segard

photostudio_1545480730713

le-resume

« A 84 ans, Adalbert de Sainte-Sévère dirige toujours d’une main de fer la conserverie familiale. Il vit dans une grande maison à Lille, avec son cacatoès et un vieux majordome tatoué, compagnon d’armes de la guerre d’Indochine. Le jour où il meurt brutalement, ses trois héritiers, Victorien, Mathilde et Arthur, découvrent avec effarement son testament. »

monavis

Les pépètes du cacatoès est le tout premier roman d’Élisabeth Segard. Et sa sortie a été l’occasion de trinquer un nombre incalculable de fois. Car Élisabeth Segard, en vrai, c’est mon amie Stelda. Et je suis sans doute presque aussi contente qu’elle que ce livre ait vu le jour.

Je ne sais pas vous, mais moi, même si je n’aime pas être me voir en photo, je ne peux pas m’empêcher de me chercher (et de pleurer ensuite). Et bien, je me suis demandée si Élisabeth s’était inspirée de moi dans son roman. Je n’ai pas été déçue, car Élisabeth a emprunté… mon astuce pour nettoyer l’argenterie. On est loin du personnage glamour que j’imaginais, mais c’est bien fait pour mon égo (j’avoue que j’ai un peu pleuré quand même). J’espère que la remarque de Mathilde sur les fausses blondes ne m’était pas non plus destinée et qu’il ne s’agit pas d’une manière subtile de me dire qu’elle déteste ma couleur de cheveux… Vous aurez compris que je suis en train de préparer le terrain afin d’avoir un personnage – génial, évidemment – et surtout spontanément inspiré par moi dans son prochain roman).

Après cette longue digression – rappelons que cette chronique n’est pas sur la meilleure manière de nettoyer l’argenterie, de marquer l’esprit de ses amis ou sur les colorations capillaires – revenons à ce qui nous intéresse vraiment, c’est-à-dire Les Pépètes du cacatoès.

Quand Élisabeth m’a parlé de l’histoire du roman qu’elle était en train d’écrire, j’ai trouvée qu’elle était vraiment géniale et j’ai tout de suite eu envie d’en savoir plus, mais son livre n’était pas encore terminé. Puis il y a eu l’histoire de la succession de Johnny Hallyday. Et je me suis demandée si Élisabeth n’avait pas envoyé son manuscrit au chanteur pour lui donner des idées pour rédiger son testament.

A la mort d’Adalbert de Sainte-Sévère, ses petits-enfants découvrent effarés son testament. Sans vous en dire beaucoup plus, pour vous laissez la surprise de la découverte, sachez qu’il est question d’un cacatoès, d’un majordome, d’Instagram et de drôles de fruits.

C’est difficile de vous faire une chronique totalement objective, car Élisabeth est l’une de mes meilleures amies. Mais si je ne la connaissais pas, je dirais simplement que c’est un super premier roman, bien écrit, drôle et intelligent. Et qu’il m’a donné envie de suivre l’auteure pour voir si cette première impression se confirme. Mais comme je la connais, je suis plus gênée de vous parler de son livre, car vous pourriez croire que c’est du copinage quand je dis que son livre est super.

En vrai, j’adorerais que son livre ait un succès de dingue et qu’Élisabeth devienne la Kristan Higgins française. Mais ce n’est pas pour cela que je vous conseillerai de lire son roman. Je vous conseillerai de le lire, parce qu’il est vraiment cool et qu’il fait du bien, qu’il est bien écrit, drôle et intelligent.

Après, à vous de vous faire une idée. Mais si vous cherchez un chouette roman français à lire, je vous conseille Les pépètes du cacatoès.

signature

Les pépètes du cacatoès – Elisabeth Segard – City Editions – 256 pages (janvier 2019)

Acheter ce livre chez Cultura

 

Publicités

9 réflexions sur “Les pépètes du cacatoès – Élisabeth Segard

  1. Oooh, mais non, ne pleure pas, ton astuce est géniale, tellement géniale que je voudrai la partager au monde entier! Elle a sauvé mes doigts!! Et je te trouve très, très jolie en blonde, tu le sais 🙂
    Merci d’offrir la première critique à mes Pépètes, je suis super émue (et là, c’est moi qui vais pleurer, tellement ça me fait bizarre de « me » voir sur ton blog! je n’aurai jamais imaginé ça). Merci, merci!

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Hello, y’a quelqu’un ? C’est 2019 ! | Somewhere Over the Teapot

  3. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 4 épisode 1 | Mademoiselle Maeve

  4. Pingback: Tag Questionnaire de lecture | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s