Avalanche hôtel – Niko Tackian

photostudio_1541530726320

le-resume
« Janvier 1980, à l’Avalanche Hôtel, sublime palace des Alpes suisses. Joshua Auberson, agent de sécurité, enquête sur la disparition d’une jeune cliente, avec un sentiment d’étrangeté. Quelque chose cloche autour de lui, il en est sûr.  Le barman, un géant taciturne, lui demande de le suivre dans la montagne, en pleine tempête de neige. Joshua a si froid qu’il perd conscience…
… et revient à lui dans une chambre d’hôpital. Il a été pris dans une avalanche, il est resté deux jours dans le coma. Nous ne sommes pas en 1980 mais en 2018. Joshua n’est pas agent de sécurité, il est flic, et l’Avalanche Hôtel n’est plus qu’une carcasse vide depuis bien longtemps. Tout cela n’était qu’un rêve dû au coma.
Un rêve, vraiment  ? »

monavis

L’été dernier, j’ai eu la chance de lire quelques titres de la rentrée littéraire grâce au Cultura de Chambray-lès-Tours. Et cette aventure m’a permis de faire connaissance avec David, un libraire vraiment super et passionné. C’est lui qui a proposé aux membres du comité de lecture de poursuivre l’aventure avec quelques titres de la rentrée littéraire de janvier et c’est comme ça que je suis repartie avec Avalanche hôtel sous le bras.

Mea culpa, je ne connaissais pas Niko Tackian, mais pour ma défense, il faut dire que ça ne fait non plus super longtemps que je m’intéresse aux auteurs de romans noirs français.

La couverture et le titre m’ont tout de suite embarquée dans l’univers de Shinning de Stephen King. Le résumé quant à lui m’a clairement intriguée. Et j’aime bien les hôtels, du coup, j’étais plutôt enthousiaste en démarrant cette lecture.

Joshua se réveille allongé sur un sol carrelé, il a pris un coup, il saigne, il est donné. Tellement qu’il ne sait plus comment il s’appelle ni où il se trouve. Les souvenirs reviennent peu à peu. Il est à l’Avalanche hôtel, il est agent de sécurité et une jeune fille vient de disparaître. Puis Joshua se réveille à nouveau, il est flic et a fait un drôle de rêve, ou alors un bond dans le temps de trente-huit ans…

J’ai l’impression qu’à chaque fois que je parle de littérature noire, je finis par prononcer ces mots : « je n’aime pas les mélanges de genres ». De manière générale, je n’aime pas trop les mélanges, je mange les aliments les uns après les autres, imaginez-moi devant une salade composée ou un gâteau aux trois chocolats. Je m’égare. Je parlais de mélanges de genres. Ici, on se doute qu’avec un personnage capable de faire des sauts dans le temps, on se doute qu’on va flirter avec le fantastique. Et si je le sais, ça ne me dérange pas. Ce n’est pas comme dans Mon amie Adèle de Sarah Pinborough qui ne prévient pas (et c’est super nul défaire ça au lecteur, trahison).

On retrouve un peu l’esprit de Shinning dans ce roman. Le héros parle à des fantômes. Après, j’ai plutôt eu l’impression de retrouver l’ambiance d’Hôtel Beau séjour (j’avais vraiment bien aimé cette série policière et fantastique). Mais Avalanche hôtel n’est pas aussi dense que Shinning, ni aussi prenant qu’Hôtel Beau séjour. Malgré tout, j’ai vraiment bien aimé le mystère et les deux flics vraiment touchants. Et l’histoire est plutôt pas mal, mais aurait méritée d’être plus développée. J’en voulais plus ! Mais je ne peux pas vraiment critiquer, parce que j’ai découvert Chaminou. Chaminou est trop cool. Et rien que pour Chaminou, je suis contente d’avoir lu ce roman.

signature

Avalanche hôtel – Niko Tackian – Calmann-Lévy – 300 pages (janvier 2019)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

10 réflexions sur “Avalanche hôtel – Niko Tackian

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s