Libre d’aimer – Olivier Merle

photostudio_1547400321461

le-resume
« Juillet 1942. Elle s’appelle Esther, elle a vingt ans, elle est juive. Ses parents ont été arrêtés, elle erre dans les rues de Paris, perdue et terrifiée. Alors qu’elle se repose sur un banc, son regard croise celui d’une femme élégante, plus âgée qu’elle, qui fume de longues cigarettes à la terrasse d’un café. Esther ne le sait pas encore mais sa rencontre prochaine avec Thérèse Dorval, l’épouse d’un homme cynique et violent qui collabore avec les Allemands, va bouleverser sa vie. Naissance d’un désir irrésistible, en pleine tragédie. Amour interdit de deux femmes emportées par le feu de la passion. A Dinard, où elles se réfugient, elles devront, sous la pluie des bombes alliées, décider de leur destin : se séparer pour tenter de survivre ou accepter de mourir par amour. La brûlante passion de deux femmes sous l’Occupation. Un hymne à la liberté, contre toutes les oppressions. »

monavis

En plus des biographies que je ne pensais pas vraiment aimer, mais qu’en fait j’apprécie de plus en plus de lire, il y a un autre type de livres que je ne pensais ne aimer : les romans se déroulant durant la guerre. Mais quand je réfléchis, j’ai l’impression que les derniers grands romans que j’ai pu lire avaient la guerre en toile de fond (je ne dis pas non plus que je raffole des histoires de combats, de tortures et de boucherie). Alors désormais, quand je vois que l’histoire d’un roman se déroule en 1942, comme dans Libre d’aimer d’Olivier Merle, je ne le repose pas précipitamment sur la table du libraire. Et j’envisage même de le lire. Gros progrès.

S’il n’y avait pas ce progrès, d’ailleurs, je serais passée à côté de ce joli livre qu’est Libre d’aimer. C’est la première fois que je lis un roman d’Olivier Merle, je ne le connaissais pas du tout. Le fils de Robert Merle a écrit déjà plusieurs romans historique. Avec Libre d’aimer, on est aussi un peu dans l’histoire, mais c’est surtout une histoire d’amour que l’auteur nous raconte. Celle d’Esther et Thérèse. Esther est une jeune juive de vingt ans. Ses parents sont arrêtés et elle se retrouve à la rue. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Thérèse. Une très belle femme riche et malheureuse en ménage – son mari, en plus d’être un sale type, trafique avec les Allemands.

C’est une jolie histoire, loin d’une romance dégoulinante de mièvrerie. Et surtout de jolis portraits de femmes. Entre Esther qui découvre ses sentiments et vit dans l’angoisse et Thérèse qui réalise que son histoire avec la jeune Esther est sans doute bien plus qu’un béguin, j’ai été charmée. Libre d’aimer ne fait pas partie de mes romans coup de cœur sur cette période de l’histoire, mais il confirme que maintenant je peux dire que j’aime les romans se déroulant durant la guerre.

signature

Libre d’aimer – Olivier Merle – XO Éditions – 459 pages (janvier 2019)

Acheter ce roman chez Cultura

 

Publicités

6 réflexions sur “Libre d’aimer – Olivier Merle

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 4 épisode 1 | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s