Une mémoire infaillible – Sébastien Martinez

photostudio_1552222634399

le-resume
« Vous avez une « mauvaise mémoire » ? C’est ce que vous croyez. En vérité, vous ignorez simplement comment la solliciter. Que diriez vous de la retrouver ? De citer les sommets du monde comme si vous y aviez planté votre drapeau ? De vous souvenir du prénom de tous ceux que vous croisez ? De ne plus systématiquement recourir à Internet ? D’apprendre en moins d’un mois les mille mots principaux d’une langue étrangère ? »

monavis

J’étais pleine d’espoir en commençant ma lecture audio d’Une mémoire infaillible de Sébastien Martinez. Pleine d’espoir et de rêves. J’ai lancé le disque dans ma voiture – c’est là que j’écoute des livres audio et vous verrez que ça a son importance – et je me suis concentrée pour booster mon cerveau, en faire un allié de choc pour les révisions et pour tenter de me souvenir de la fin des romans que je lis. Je crains que je sois un peu comme ma maman qui ne se souvient plus des fins des films qu’elle a vus dès le lendemain matin – ce qui n’était pas super pratique quand je voulais qu’elle me raconte la fin alors que je ne l’avais pas vue parce que j’avais dû aller me coucher… J’ai eu une adolescence difficile. Je plaisante.

Tout a bien commencé. Le lecteur, Nicolas Djermag, a une voix pleine d’énergie et d’enthousiasme et ça motive vraiment. Assez rapidement, on entre dans le vif du sujet avec des tas d’exercices pour aiguiser sa mémoire. Très bien.

Il faut savoir, pour la petite histoire, que je n’ai jamais réussi à me souvenir du titre de ce livre. Ce qui a donné lieu à des situations ironiquement amusantes. « Je suis en train d’écouter un livre sur la mémoire pour rendre mon cerveau plus performant. » « Ah, oui ? C’est quoi ? » « Heu… Je ne me souviens plus non plus du nom de l’auteur, mais il a gagné un concours national de mémoire. Visiblement, je ne suis pas encore prête à me lancer dans la compétition… « 

Oui, pour être un peu plus précise qu’à l’époque : le concours national, c’est le championnat de France de Mémoire et l’auteur est champion de France. Tout de même. Il a réussi à retenir des séries de nombres et des séquences de cartes à jouer, des tas de listes de mots. Bref, c’est un pro. Et il partage, avec beaucoup d’humour, quelques-uns de ses secrets d’entraînement. Sympa.

Les exercices commencent doucement et j’arrive à peu près à suivre. Il faut retenir quelques séquences de mots. Mais ça se corse progressivement. Et il faut être hyper concentré sur les exercices – tout en gardant un œil sur mon environnement, je rappelle que je conduis. Et catastrophe, je n’arrive plus à tout suivre. Et je commence à être larguée. Et quand l’auteur nous invite à fermer les yeux pour nous concentrer ou visualiser des associations d’idées ou son palais intérieur, je ne peux pas vraiment. Pas vraiment du tout.

A partir des premiers instants où j’ai perdu le fil, j’ai commencé à me sentir dépassée. Mais quand il s’est mis à parler de chiffres à transformer en sons pour créer des mots qui créeront une histoires pour retenir les chiffres, j’ai eu la sensation que c’était quand même se compliquer la vie.

Je sais que pour moi, ça a toujours été plus facile d’apprendre les cours en passant par des exemples concrets, mais là, Sébastien Martinez m’a définitivement perdue quand il s’est mis à multiplier des séries de chiffres. Je n’ai absolument rien compris. Il faut dire que les chiffres et moi, ce n’est pas vraiment l’amour fou.

Je ne suis pas certaine que le format audio de ce livre était fait pour moi. J’ai besoin d’avoir un support visuel pour apprendre quelque chose dont je n’ai jamais entendu parler. Et si l’écoute était plaisante et que j’ai retenu deux ou trois choses – notamment une histoire de taureau en escarpins -, je pense qu’écouter ce livre dans la voiture n’est absolument pas l’idée du siècle.

Alors ma mémoire ne s’est pas améliorée. J’oublie toujours la fin des livres et je n’ai pas réussi à retenir les noms des prix Nobel de littérature, ni même à visualiser un véritable palais de mémoire qui ne se termine pas par me servir un verre de coca quand je passe à côté du frigo ou à mentaliste ma prochaine liste de courses en oubliant de retenir des images comme une belle russe qui se tient dans l’encadrement de la porte pour me souvenir de la Biélorussie. Mais désormais, je sais qu’il existe des méthodes et que si j’ai besoin, je me plongerai dedans, avec un carnet et un stylo, à l’ancienne.

Bref, Une mémoire infaillible (c’est bon, maintenant, je m’en souviens) est une bonne lecture. Mais pas en voiture si vous vous lancez dans la version audio.

Et en parlant de cadeau, je vous invite à aller faire un tour sur mon compte Instagram, car j’ai une version MP3 de ce livre à faire gagner.

signature

Une mémoire infaillible – Sébastien Martinez – Lizzie – lu par Nicolas Djermag – 4h13 (octobre 2018)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s