Partis sans laisser d’adresse – Susin Nielsen

photostudio_1557403373447

photostudio_1555885361723
« Félix Knutsson, douze ans trois quarts, vit avec sa mère, Astrid, et sa gerbille, Horatio. Tous trois habitent dans un Combi Volkswagen « emprunté ». Astrid assure que la situation va s’arranger dès qu’elle aura trouvé du travail, et fait promettre à Félix de garder le secret. L’adolescent tient sa langue et parvient à faire sa rentrée dans un nouveau collège, comme si de rien n’était. Mais à mesure que l’hiver approche, les temps se font de plus en plus durs. Félix en est sûr : la meilleure manière de s’en sortir est de participer à son émission de télévision favorite, Qui, Que, Quoi, Quand ? S’il gagne, il remportera vingt-cinq mille dollars, et alors Astrid et lui n’auront plus aucun souci à se faire ! »

photostudio_1555885425446

J’ai découvert Susin Nielsen grâce à ma copine Rachel, libraire chez Libr’Enfant à Tours et chroniqueuse de choc dans N’écoute pas les idoles sur Radio Béton. Elle m’a offert Les optimistes meurent en premier et depuis, j’ai lu tous les romans de l’autrice canadienne. Et j’attendais dans les starting-blocks, la sortie d’un nouveau titre. Et enfin, c’est arrivé : Partis sans laisser d’adresse est paru (merci Rachel pour l’info).

Félix, douze ans, vit seul avec sa mère dans un combi Volkswagen, temporairement, le temps pour Astrid de retrouver un job et un appartement. Mais le temporaire dure. Félix cache sa situation à ses amis et rêve de quitter le van. Il rêve d’une salle de bain et surtout de toilettes. Félix espère gagner 25 000 dollars à un jeu télé pour qu’ils se sortent de cette situation, avoir un vrai appartement et manger à leur faim.

Comme dans tous ses romans, Susin Nielsen aborde un sujet difficile. Avec beaucoup de tendresse, d’humanité et d’humour. Ici, la précarité. Astrid et Félix vivaient chez la mère d’Astrid et à sa mort, ils ont acheté un petit appartement qu’ils ont dû revendre une bouchée de pain. Ils ont vécu dans des appartements chaque fois plus petits. Astrid n’arrive pas à garder un boulot alors ils atterrissent dans un combi. En attendant que ça aille mieux. Mais ça ne va pas mieux.

Avec Partis sans laisser d’adresse, Susin Nielsen parle de la relation entre un enfant et sa mère. Même si Astrid est loin d’être une mère parfaite, elle est la mère de Félix et il ne veut pas être séparé d’elle. L’autrice aborde aussi la dégringolade qui peut toucher n’importe qui. Et c’est effrayant.

Sans tomber dans le pathos, jamais, Susin Nielsen livre une histoire vraiment touchante. Ce n’est pas mon roman favori de l’autrice, mais il est vraiment bien. J’ai apprécié d’y croiser Henry et Alberta, un petit clin d’œil au Journal malgré lui de Henry K. Larsen qui est, lui, sans doute, mon roman préféré de Susin Nielsen. Lui aussi, un roman difficile et malgré tout solaire.

J’adore Susin Nielsen et je suis sûre que ses romans, si vous ne les connaissez pas, pourraient vous plaire, vois émouvoir et vous faire sourire. Même si vous n’êtes pas amateurs de littérature jeunesse.

photostudio_1555881547414

Partis sans laisser d’adresse – Susin Nielsen Hélium – 230 pages – dès 11 ans (avril 2019)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

Une réflexion sur “Partis sans laisser d’adresse – Susin Nielsen

  1. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 4 épisode 5 | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s