Mon Père – Grégoire Delacourt

photostudio_1557513986422
photostudio_1555885361723

« Mon Père c’est, d’une certaine manière, l’éternelle histoire du père et du fils et donc du bien et du mal. Souvenons-nous d’Abraham.
Je voulais depuis longtemps écrire le mal qu’on fait à un enfant, qui oblige le père à s’interroger sur sa propre éducation. Ainsi, lorsque Édouard découvre celui qui a violenté son fils et le retrouve, a-t-il le droit de franchir les frontières de cette justice qui fait peu de cas des enfants fracassés ? Et quand on sait que le violenteur est un prêtre et que nous sommes dans la tourmente de ces effroyables affaires, dans le silence coupable de l’Église, peut-on continuer de se taire ? Pardonner à un coupable peut-il réparer sa victime ?
Mon Père est un huis clos où s’affrontent un prêtre et un père. Le premier a violé le fils du second. Un face à face qui dure presque trois jours, pendant lesquels les mensonges, les lâchetés et la violence s’affrontent. Où l’on remonte le temps d’avant, le couple des parents qui se délite, le gamin écartelé dont la solitude en fait une proie parfaite pour ces ogres-là. Où l’on assiste à l’histoire millénaire des Fils sacrifiés, qui commence avec celui d’Abraham.
Mon Père est un roman de colère. Et donc d’amour. »
photostudio_1555885425446

Je suis très heureuse de passer la moitié de la semaine à la bibliothèque, mais ma Pile à Lire ronchonne. Je vois passer des livres toute la journée et je finis par craquer sur certains d’entre eux, de bouquins que je n’aurais pas forcément achetés, mais qui attisent ma curiosité. Heureusement que je ne travaille pas dans une biscuiterie…

J’ai lu de très bons avis sur Mon Père, le nouveau roman de Grégoire Delacourt. Du coup, hop, j’ai vérifié si on l’avait à la bibliothèque (oui), s’il était disponible (non), du coup je l’ai réservé et il est arrivé comme par magie sur mon bureau à son retour.

Benjamin, le petit garçon d’Édouard, a été violé par un prêtre. Fou de douleur et de fureur, Édouard décide d’aller voir l’homme d’Église. Pour comprendre ? Pour le tuer ? Pour pardonner ? Le lecteur entre dans la tête d’un père brisé qui se sent coupable de ne pas avoir protégé son fils, qui veut comprendre pourquoi c’est sur son fils que le prêtre a jeté son dévolu.

On parle beaucoup des viols et des violences perpétrés au sein de l’Église. Au sein d’une Église qui étouffe, cache ou tente de minimiser. Ici, dans Mon Père, on en trouve un exemple flagrant, à travers une lettre qui dit en substance : « on va vous envoyer ailleurs, dans une autre paroisse, où on ne vous connaît pas, alors ce serait bien de ne pas vous montrer avec de jeunes garçons pour éviter les rumeurs. Faites profil bas. » En substance, hein, la lettre ne dit pas ça comme ça.

Arrivée à la « presque fin » du roman, je me suis demandée ce qui avait pu emballer à ce point les lecteurs de Mon Père. Grégoire Delacourt, auteur de La liste de mes envies écrit bien, rien à redire. Mais je n’étais pas séduite plus que ça. Pourquoi le père de Benjamin a-t-il eu envie de connaître les détails ? J’ai trouvé cette histoire profondément sordide. Je n’ai pas non plus été convaincue par la grande scène finale. Je ne l’ai pas trouvée crédible.

Et puis, il y a eu le twist final que je n’ai pas vu venir. Et qui a changé un peu la donne. Là, je me suis dit que finalement, il y avait un truc. Un truc fou.

Je ne pense pas que j’aurais acheté Mon Père, alors je ne sais pas si je dois vous le conseiller. C’est un roman court, bien écrit, mais pas inoubliable, même si le twist de fin est plutôt bien vu. A vous de voir si vous êtes séduits par le sujet et si j’ai piqué votre curiosité…

photostudio_1555881547414

Mon père – Grégoire Delacourt – JC Lattès – 220 pages (février 2019)

Acheter ce roman chez Cultura

Publicités

6 réflexions sur “Mon Père – Grégoire Delacourt

  1. J’ai dėtesté ce roman. Il prend le lecteur en traître, il est violent, cru, désagréable. Effectivement, le « twist final » comme tu dis, est intéressant mais je n’ai vraiment pas aimé, comme en témoigne la chronique que j’en avais fait !

    J'aime

  2. Pingback: Je vide ma Pile à lire – saison 4 épisode 5 | Mademoiselle Maeve

  3. Pingback: Grégoire Delacourt – Mon père | Sin City

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s