Fendre l’armure – Anna Gavalda

photostudio_1553513300036
photostudio_1555885361723
« On me demande d’écrire quelques mots pour présenter mon nouveau livre aux libraires et aux critiques et, comme à chaque fois, ce sont ces quelques mots qui sont les plus difficiles à trouver. Je pourrais dire que c’est un recueil de nouvelles, que ce sont des histoires, qu’il y en a sept en tout et qu’elles commencent toutes à la première personne du singulier mais je ne le vois pas ainsi. Pour moi, ce ne sont pas des histoires et encore moins des personnages, ce sont des gens. De vrais gens. Pardon, de vraies gens. C’est une faute que j’avais laissée dans mon manuscrit, « la vraie vie des vrais gens », avant que Camille Cazaubon, la fée du Dilettante, ne me corrige : l’adjectif placé immédiatement avant ce nom se met au féminin. Quelles gens ? Certaines gens. De bonnes gens. Cette règle apprise, je suis allée rechercher tous mes « gens » pour vérifier que tous s’accordaient bien et j’ai réalisé que c’était l’un des mots qui comptait le plus grand nombre d’occurrences. Il y a beaucoup de « gens » dans ce nouveau livre qui ne parle que de solitude. Il y a Ludmila, il y a Paul, il y a Jean (!) et les autres n’ont pas de nom. Ils disent simplement « je ». Presque tous parlent dans la nuit, pendant la nuit, et à un moment de leur vie où ils ne différencient plus très bien la nuit du jour justement. Ils parlent pour essayer d’y voir clair, ils se dévoilent, ils se confient, ils fendent l’armure. Tous n’y parviennent pas mais de les regarder essayer, déjà, cela m’a émue. C’est prétentieux de parler de ses propres personnages en avouant qu’ils vous ont émue mais je vous le répète : pour moi ce sont pas des personnages, ce sont des gens, de réelles gens, de nouvelles gens et c’est eux que je vous confie aujourd’hui. »

photostudio_1555885425446

Si je n’arrive pas à faire baisser le niveau de ma Pile à Lire, j’essaie en tout cas de la renouveler en piochant des livres qui prennent la poussière, les pauvres… J’ai donc choisi de lire Fendre l’armure de Anna Gavalda, sorti en mai 2017 et depuis autant de temps près de mon lit. J’ai gagné ce livre à sa sortie et j’ai la chance qu’il soit dédicacé pour moi par l’auteure. J’avais beaucoup aimé La consolante, Je l’aimais et Ensemble, c’est tout, ce qui fait que j’étais très contente d’avoir gagné ce livre. Et quand j’ai réalisé qu’il s’agissait d’un recueil de nouvelles, mon enthousiasme est retombé comme un soufflé. Et hop, presque deux ans relégué dans un coin de ma chambre… Jusqu’à ce que je dise : « ça suffit ! » et que je le sorte de là.

Fendre l’armure, c’est sept histoires de rencontres. Parfois brèves, parfois pour un bout de chemin, mais toujours des rencontres qui ont marqué ceux qui nous les racontent. Et je trouve que l’idée de départ est plutôt chouette. Mais…

Je n’aime pas les nouvelles. C’est trop court, les fins doivent toujours être inattendues ou choquantes pour que l’effet soit réussi, et je trouve ça plutôt artificiel. Et puis, je n’aime pas être éjectée d’une histoire alors que je commence à peine à me sentir bien dedans. Bref, spontanément, je fuis les nouvelles. Alors je ne me suis pas lancée avec une grande joie dans Fendre l’armure. Et je dois dire que je n’ai pas tellement accroché avec les deux premières nouvelles. Je reconnais tout de même qu’Anna Gavalda arrive à entrer dans la peau de ses personnages et trouver leurs voix et que lire ses nouvelles n’est pas désagréable. Pas désagréable, mais pas non plus inoubliable. Un peu comme je m’y attendais, mais en même temps, et vu que je n’aime pas les nouvelles, je ne suis pas forcément de bons conseils sur ce livre.

Il y a tout de même, selon moi, une histoire qui sort clairement du lot et qui m’a arraché quelques larmes. C’est l’histoire de l’homme et de son chien. C’est extrêmement touchant. Et rien que pour cette histoire-là, je suis contente d’avoir lu Fendre l’armure.

photostudio_1555881547414

Fendre l’armure – Anna Gavalda – La Dillettante – 288 pages (mai 2017)

Acheter ce roman chez Cultura

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s