La couleur du lait – Nell Leyshon

photostudio_1554809047855
photostudio_1555885361723

« En cette année 1831, Mary, une jeune fille de quinze ans entame le tragique récit de sa courte existence : un père brutal, une mère insensible, en bref une banale vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset. Simple et franche, mais lucide et entêtée, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu’on l’a envoyée chez le pasteur Graham, pour servir et tenir compagnie à son épouse, une femme fragile et pleine de douceur. Avec elle, elle apprend la bienveillance. Avec lui, elle découvre les richesses de la lecture et de l’écriture… mais aussi l’obéissance, l’avilissement et l’humiliation. Finalement l’apprentissage prodigué ne lui servira qu’à écrire noir sur blanc sa fatale destinée. Et son implacable confession. »
photostudio_1555885425446

C’est au hasard d’une discussion avec une collègue à propos du dernier roman de Franck Bouysse, Né d’aucune femme, que j’ai entendu parler de La couleur du lait. Ma collègue me disait que le roman de Franck Bouysse lui avait beaucoup fait penser à La couleur du lait et me demandait mon avis. Force était d’admettre que je n’avais encore lu ni l’un ni l’autre et que, malgré quelques encouragements à lire Né d’aucune femme de la part de copines férues de littérature, je regimbais un peu. J’ai donc emprunté les deux à la bibliothèque afin de pouvoir me faire une petite lecture comparée. Et évidemment, j’ai commencé par La couleur du lait – je n’avais toujours pas vraiment envie de lire le Bouysse, ne me demandez pas pourquoi.

Quand j’ai lu le résumé de La couleur du lait, je n’ai pas été pas franchement emballée. Un témoignage sur la misère et l’exploitation humaine au dix-neuvième siècle, ce n’est pas forcément ce que j’avais envie de lire. A priori, c’est rarement ce que j’ai envie de lire. Mais bon, je me suis tout de même lancée… Et je suis arrivée à la fin du livre sans m’en rendre compte, sans le reposer. J’ai été totalement captivée par ce roman, et la voix de Mary, M.A.R.Y.

J’aime les voix atypiques, j’en ai déjà parlé ici, je dois bien l’admettre, ce sont souvent celles qui me restent en tête longtemps. Et celle de Mary n’a absolument rien d’ordinaire. Mary a quinze ans, elle vit dans des conditions misérables avec ses sœurs et ses parents dans une ferme. Nous somme en 1831 et les coups pleuvent régulièrement sur la jeune fille. On pourrait presque imaginer que le fait d’être envoyée chez le pasteur pour servir de domestique va améliorer son quotidien, mais Mary n’avait pas envie d’y aller, d’être séparée de ses sœurs et surtout de son grand-père. Alors, elle le dit. Car Mary est comme ça, franche. Elle ne prend pas de gans pour dire ce qu’elle pense et c’est ce qui va plaire au pasteur. Qui va lui apprendre à lire et à écrire. Ce qui va permettre à Mary de raconter son histoire. Oui mais il lui apprend à lire à quel prix ?

La couleur du lait, c’est la voix de Mary, M.A.R.Y. Elle raconte la vérité avec ses mots simples et et sa ponctuation et sa grammaire parfois fantaisiste. Mais elle raconte. Et son récit se fraye un chemin jusqu’au cœur. C’est un très joli roman que signe Nell Leyshon. Je ne suis pas prête de l’oublier.

En revanche, pour ce qui est de Né d’aucune femme, je n’ai pas pu. J’ai commencé après avoir terminé La couleur du lait et il m’est tombé des mains. J’ai tant de livres dans ma PAL que j’ai envie de lire que je me suis dit que ce n’était pas la peine d’insister. Donc je ne pourrai pas comparer, mais je peux vous inviter à lire La couleur du lait, parce que Mary en vaut la peine.

photostudio_1555881547414

La couleur du lait – Nell Leyshon – A vue d’œil – 312 pages (août 2014)

Acheter ce roman chez Cultura

6 réflexions sur “La couleur du lait – Nell Leyshon

  1. Je me suis précipitée pour lire l’original en anglais suite à ta review, et c’est un des meilleurs livres que j’ai lu récemment. Tout conne terriblement juste, en particulier la résignation silencieuse des soeurs et l’absence de drama.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s