Les mutations – Jorge Comensal

photostudio_1559415745752

photostudio_1555885361723
« À cinquante ans, Ramón, avocat brillant et patriarche conservateur, découvre qu’il est atteint d’une forme rare de cancer. Son seul espoir de guérison : une amputation de la langue. Une tragédie pour celui dont la verve faisait le succès professionnel. Autour de lui gravitent sa femme Carmela et ses deux ados – plus intéressés par le karaoké et la masturbation que par leur réussite scolaire – et enfin Elodia, la dévote et dévouée employée de maison, convaincue qu’un miracle est encore possible.
Mais qui pourra réellement l’aider à traverser cette épreuve ? Teresa, sa psy amatrice de petits gâteaux au cannabis ? Benito, son perroquet blasphémateur et fidèle confident?
Ou bien les représentants de la médecine conventionnelle, persuadés d’accéder à la gloire grâce au cas unique de Ramón ?
Perdu dans les méandres de la maladie et accablé par les dettes, le chef de famille est bien décidé à concocter un plan pour se sortir de cette impasse dignement. »
photostudio_1555885425446

J’ai découvert Les mutations de Jorge Comensal grâce à Cultura et son comité de lecture de la rentrée littéraire. C’est vraiment une chouette aventure, ce comité de lecture. Nous avons accès à de nombreux titres à paraître de tout style et toute origine. Par exemple, Les mutations est un roman mexicain. J’ai d’abord été attirée pas la couverture et un peu intriguée par le résumé. Je ne savais pas si j’avais envie de le lire. Cette histoire de cancer et d’ablation de la langue ne m’a pas vraiment fait rêver. Du coup, je l’ai reposé et opté pour UnPur d’Isabelle Desesquelles, qui semblait tout avoir pour me plaire, mais qui ne m’a pas séduite. Et j’avais un petit regret d’avoir laissé filer ce drôle de roman mexicain. Alors, lorsque Les mutations est revenu dans la boîte à livres chez Cultura, je n’ai pas hésité – cette fois-ci.

Ramón est avocat. Il gagne sa vie grâce à ses talents d’orateur. Une douleur dans la gorge se révèle être un cancer fulgurant, nécessitant une ablation de sa langue. Un coup de massue qui signe la fin de sa carrière. Il ne pourra plus parler. La famille va se retrouver sur la paille, à devoir emprunter au frère de Ramón qui lorgne sur la maison. Elodia, l’employée de la famille va offrir à Ramón un perroquet qui s’avère amateur d’injures – celles que ne peut plus prononcer l’avocat, ce qui lui remonte un peu le moral.

Malgré le sujet plutôt plombant, Les mutations est un roman plutôt drôle. Les personnages sont amusants. Elodia et sa ferveur religieuse, les enfants avec leurs petites manies d’adolescents, la thérapeute qui confectionne des Space Cakes, l’un de ses autres patients qui jure ne pas être hypocondriaque mais est persuadé de chopper tous les microbes qui passent et qui s’enroule dans son propre drap sur le divan…

On n’entre pas totalement dans sa psychologie des personnages et à bien y réfléchir on est un peu dans la caricature. Mais avec un tel sujet, je trouve assez admirable d’avoir réussi à en faire un roman distrayant. Jorge Comensal a écrit un chouette roman, que j’ai pris plaisir à découvrir. Un roman qui m’a fait sourire, car il ne tombe pas dans le pathos. Bref, je suis ravie d’avoir fini par aller au-delà de mes craintes et de me lancer. En tout cas, si tous les auteurs mexicains sont faits du même vois que Jorge Comensal, on peut espérer que plus de maisons d’éditions décident d’en oublier, car ça vaut le coup de se pencher sur leurs cas. Non, mais c’est vrai, on parle des Scandinaves, mais il n’y a pas qu’eux qui savent écrire. La preuve avec Jorge Comensal.

photostudio_1555881547414

Les mutations – Jorge Comensal – Les escales – 208 pages (août 2019)

Acheter ce roman chez Cultura

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s