Dans les pas de Valeria – Elisabet Benavent

photostudio_1566840400424
photostudio_1555885361723

« Elles sont quatre amies de toujours qui vivent à Madrid. Complices et inséparables, elles se connaissent sur le bout des doigts et se racontent tout. Vraiment tout. Surtout leurs histoires de cœur… Valeria, 27 ans à peine, commence à s’encroûter avec son compagnon de toujours – elle déprime ; Lola s’est entichée d’un super coup – mais il est fiancé ; Carmen est amoureuse d’un collègue, mais elle n’ose pas se lancer – elle est un peu complexée ; Nerea, la sainte-nitouche du groupe, vient enfin de rencontrer un homme à sa hauteur – mais…
Tout bouge lorsque Valeria rencontre Victor, un homme ô combien séduisant ; lorsque Lola décide de réagir ; lorsque Carmen parvient à séduire son collègue et découvre que le nouveau petit ami de Nerea n’est autre que… son propre boss – qu’elle déteste ! Leur amitié survivra-t-elle à ce drame ? »

photostudio_1555885425446

Quand j’ai découvert que les éditions de L’Archipel allaient publier Dans les pas de Valeria d’Elisabet Benavente, le premier tome d’une série dans laquelle on nous annonçait que Bridget Jones s’invitait dans Sex and the City, je me suis dit que ça pourrait être très sympa comme lecture. Plus pour Bridget Jones que pour Sex and the City, car je n’ai jamais vraiment aimé cette série – il faudrait peut-être que je retente, maintenant que je n’ai plus vingt ans (OK, je n’ai plus vingt ans depuis longtemps). Mais, j’aime vraiment beaucoup Bridget Jones, donc j’étais pressée de me plonger dans ce roman.

La série Valeria – Dans les pas de Valeria, Dans le miroir de Valeria, Les hauts et les bas de Valeria et Passionnément Valeria – a été publiée en 2013 en Espagne et elle s’est vendue à 800 000 exemplaires. Aujourd’hui, elle est traduite dans sept langues et on devrait la retrouver sur Netflix en 2020.

Et maintenant que j’ai lu le premier tome de la série, je peux vous dire que c’est une bonne nouvelle, parce qu’elles sont plutôt sympas, Valeria et ses copines.

Valeria a écrit un premier roman et peine à avancer dans le second. Il faut dire qu’entre les journées passées en pyjama chez elle et son mari qui ne la regarde plus, ne la touche plus… L’inspiration lui manque un peu. Et elle se sent un peu honteuse d’en parler à ses copines, qui sont pourtant assez libérées sur le sujet de l’amour et du sexe.

Lola a une aventure torride avec un type fiancé à une autre, Carmen n’ose pas faire le premier pas avec un collègue à elle et Nerea vit un beau début de relation avec un mystérieux Dani – qui s’avère être le boss de Carmen, le mec qu’elle déteste le plus au monde. Et lorsque Valeria rencontre Victor, qui lui fait se poser beaucoup de questions, d’autant qu’elle découvre qu’Alex, l’associé de son mari, est une associée. Une jeune femme qui semble très intéressée par le compagnon de Valeria.

Ce roman est très sympa à lire. Valeria et ses copines sont chouettes – j’ai bien aimé Carmen et ses envies de vengeance et le fait qu’elle ne craque pas forcément sur le mec le plus beau de la boîte (encore que, comme par hasard, c’est la plus ronde des quatre et c’est elle qui tombe amoureuse d’un moins mignon que les autres…).

Je ne suis pas toujours à l’aise avec l’érotisme, mais Dans les pas de Valeria, ce n’est par un roman d’E.L. James avec des scènes ridicules qui m’ont fait abandonner ma lecture – trop, c’est trop. Là, on a des femmes qui s’assument, qui sont sympas les unes avec les autres et qui aiment bien parler des mecs quand elles se retrouvent. Et des filles faussement midinettes, totalement naïves et qui parlent comme des charretiers (oui, j’ai commencé à le lire, mais je n’ai pas pu. Quand je n’aime pas quelque chose, j’essaie de nuancer, parce que je sais que des lecteurs pourraient aimer ce que moi je n’ai pas apprécié, mais pour Fifty shades of Grey… Je ne vois pas comment nuancer, je pense que c’est le livre le plus con que j’ai pu avoir entre les mains). Mais revenons-en à Valeria.

Et bien, Valeria, c’est vraiment sympa. Et ça m’a vraiment donné envie de retenter Sex and the City en attendant l’adaptation sur Netflix en 2020. Cela me permettra aussi de patienter jusqu’en octobre pour la sortie de Dans le miroir de Valeria. Je crois que je suis un peu accro.

photostudio_1555881547414

Dans les pas de Valeria – Elisabet Benavent – L’archipel – 300 pages (juin 2019)

5 réflexions sur “Dans les pas de Valeria – Elisabet Benavent

  1. Pingback: Les hauts et les bas de Valeria – Elisabet Benavent | Mademoiselle Maeve

  2. Pingback: Passionnément Valeria – Elisabet Benavent | Mademoiselle Maeve

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s